Un ancien policier de la GRC accusé en lien avec l’ingérence chinoise

Hibapress / Radio-Canada

Un policier retraité de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), William Majcher, est accusé d’avoir obtenu des renseignements ou des services canadiens qui auraient profité à la Chine.

L’homme de 60 ans de Hong Kong a comparu vendredi par vidéoconférence au palais de justice de Longueuil, selon un communiqué du corps policier fédéral.

Il fait face à deux chefs d’accusation, soit accomplissement d’actes préparatoires pour le compte d’une entité étrangère et complot.

William Majcher faisait l’objet d’une enquête de la GRC depuis l’automne 2021.

L’ancien policier aurait utilisé ses connaissances et son vaste réseau de contacts pour obtenir des renseignements et des services pour la Chine.

Il aurait également contribué aux efforts du gouvernement chinois pour identifier et intimider un individu. Aucun lien n’a été établi pour l’instant avec un quelconque aspect politique.

Les gestes reprochés auraient été commis entre janvier 2014 et janvier 2019.

Il s’agit d’un travail d’arrache-pied fait par les enquêteurs pour déposer ce type de chefs d’accusation […] les faits se seraient produits à Vancouver, Toronto et ailleurs au pays; à Hong Kong et ailleurs dans la République de Chine, selon Pierre-Yves Borduas, sous-commissaire de la GRC à la retraite, qui a expliqué la complexité de l’enquête.

Il est certain que les enquêteurs ont dû s’adjoindre les services d’autres corps policiers pour réussir à bâtir une preuve suffisante, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button