PARLEMENT : L’ISTIQLAL DEMANDE JUSTIFICATION FACE A L’INSECTE COCCINELLE QUI MASSACRE LA FIGUE BARBARIE ET SES TERRIBLES RÉPERCUSSIONS

HIBAPRESS-RABAT

Noureddine Madiane, président du Groupe Istiqlalien pour l’unité et l’égalité, a déclaré que de nombreuses régions agricoles au Maroc dépendent principalement de la culture de la plante de la figue de barbarie comme culture de subsistance pendant de nombreuses années, mais malheureusement cette culture a subi de grands dégâts en raison de l’insecte cochenille qui envahi cette plante dans diverses régions du Maroc, dont principalement les régions du nord.

Dans une question adressée au ministre de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Madiane a ajouté que cet insecte a causé de grands dégâts économiques qui ont fortement affecté le statut matériel et social des agriculteurs, en particulier des petits agriculteurs, qui sont devenus chroniquement au chômage, et ont également contribué à la perte de milliers d’emplois, malgré les efforts déployés par le gouvernement, notamment le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement Rural, des Eaux et Forêts afin d’éradiquer cet insecte dangereux et mortel.

Noureddine Madiane a expliqué qu’en l’absence de tout médicament efficace ou de solutions capables d’éradiquer cet insecte, le processus d’éradication pour remplacer cette plante en la repiquant non coupée nécessitera inévitablement un délai pouvant s’étendre sur plusieurs années, ce qui affectera la situation des agriculteurs et augmentera leurs souffrances sociales et matérielles, notamment avec le phénomène de la sécheresse, devenu semi-structurel, et ses répercussions économiques et sociales, qui n’ont cessé de croître.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button