BURKINA: DES JIHADISTES TUENT UN CHEF TRADITIONNEL MUSULMAN ET D’AUTRES VICTIMES

Trois personnes dont un chef traditionnel, ont été tuées par balles à Niafo, dans le nord du Burkina Faso frontalier du Mali, une zone en proie à de fréquentes attaques jihadistes, ont annoncé mercredi des sources locales et sécuritaires.

“Aux environs de 19 heures (GMT et locales), alors que les fidèles musulmans revenaient de la mosquée, des individus armés ont ouvert le feu sur un groupe, tuant trois personnes” a déclaré à l’AFP une personnalité locale joint au téléphone depuis Ouagadougou.

Les personnes tuées sont “le chef du village de Niafo, son fils et un koglweogo (membre d’un groupe d’autodéfense)”, a-t-il précisé, ajoutant qu’une autre personne avait été “grièvement blessée au cours de cette attaque”.

Selon une source sécuritaire, des éléments du Groupement anti-terroriste (GFAT) ont entrepris un “large ratissage” dans la commune de Arbinda à laquelle est rattaché le village de Niafo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button
Fermer