INÉDIT/ DEMAIN, FINALE COUPE DU MONDE FÉMININE 2023 : DÉCOUVREZ LES O3 DURS DUELS DANS LE MATCH QUI POURRAIENT CHANGER SON ISSUE FINALE

HIBAPRESS-RABAT-FIFA

L’Espagne et l’Angleterre ont rendez-vous en finale de la Coupe du Monde Féminine

Aucune des deux équipes n’avait jamais atteint ce niveau

La finale mettra aux prises quelques-unes des meilleures joueuses de la planète

L’identité des deux formations qui disputeront la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™ est désormais connue : l’Espagne et l’Angleterre.

La Roja s’est imposée 2-1 face à la Suède à l’issue d’une demi-finale haletante, dont tous les buts ont été inscrits dans les dix dernières minutes du temps réglementaire.

De son côté, l’Angleterre est venue à bout de l’Australie (3-1), à Sydney. Quelle que soit l’issue de la finale ce dimanche, une nouvelle équipe inscrira son nom au palmarès de l’épreuve.

L’Espagne et l’Angleterre ne manquent ni de talent, ni d’individualités. Alors que l’heure de vérité approche, la FIFA s’est penchée pour vous sur trois duels qui pourraient tout changer.

Jenni Hermoso – Alex Greenwood

En verve depuis le début de cette Coupe du Monde Féminine, la défenseure anglaise Alex Greenwood a pleinement justifié son statut de référence mondiale à son poste. De fait, sa qualité de passe fait d’elle une rampe de lancement idéale pour les attaques anglaises. À l’aise sur toutes les distances, elle est parfaitement capable de faire exploser une défense distraite sur une longue ouverture. La nouvelle configuration choisie par Sarina Wiegman, une défense à cinq, lui donne en outre davantage de latitude pour monter aux avant-postes. Toutefois, c’est un défi assez inédit qui l’attend ce dimanche.

En effet, Jenni Hermoso fait preuve d’une générosité tout à fait remarquable dans l’effort. À 33 ans, l’Espagnole a couvert 67,43 kilomètres sur l’ensemble de la compétition. Son positionnement très haut sur le terrain ne l’empêche pas de se battre sur tous les ballons pour aider ses partenaires. Mais son apport ne se résume pas à son volume de jeu : Hermoso n’est pas avare en passes décisives et Greenwood aura la lourde tâche de limiter son influence dans les 30 derniers mètres.

Ona Batlle – Lauren Hemp

Ces dernières années, les habitués de la Women’s Super League anglaise avaient pris l’habitude d’assister aux duels sous haute tension de ces championnes d’exception à l’occasion du derby de Manchester. L’Espagnole a cependant fini par quitter United pour rejoindre Barcelone, de sorte que cette confrontation pourrait bien être la dernière avant un certain temps.

Sa vitesse et son sens du dribble font d’Hemp l’une des ailières les plus en vue du moment. Néanmoins, l’internationale anglaise trouvera face à elle l’une des meilleures latérales droites au monde. Batlle se montre particulièrement intraitable dans les duels. Hemp devra donc puiser dans son sac à malice si elle veut sortir vainqueur de ce choc au sommet.

Teresa Abelleira – Keira Walsh

Sortie sur civière contre le Danemark, Keira Walsh a causé quelques frayeurs aux supporters anglais. Heureusement pour elle, la milieu de terrain s’est vite remise de sa blessure, ce qui lui a permis de retrouver sa place au cœur du système mis en place par Wiegman. Dotée d’une excellente lecture du jeu, Walsh est passée maîtresse dans l’art de la récupération, mais elle sait également délivrer des passes millimétrées aux quatre coins du terrain.

Ces qualités lui seront certainement très utiles pour se mesurer à Teresa Abelleira, qui compte elle aussi plus d’une corde à son arc. La joueuse du Real Madrid occupe un rôle essentiel au sein de la sélection espagnole, où la justesse de ses passes lui permet notamment de contrôler le rythme de la partie. Abelleira n’a pas son pareil lorsqu’il s’agit de distiller des ballons dangereux dans la surface depuis les couloirs : avec 51 centres tentés depuis le début de la compétition, elle est même la joueuse espagnole la plus active dans ce registre.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button