M.NASSER BOURITA PREND PART AUX TRAVAUX DE LA 3ÈME SESSION DU DIALOGUE POLITIQUE ARABO-JAPONAIS AU CAIRE: LE POINT DE VUE DU MAROC

HIBAPRESS-RABAT-MAEC

Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger M. Nasser Bourita a pris part, le 05 septembre 2023 au Caire, aux travaux de la 3ème session du Dialogue Politique Arabo-Japonais.

Ce dialogue, tenu en présence du ministre des Affaires Etrangères japonais M. Hayashi Yoshimasa, et des chefs de diplomatie de pays arabes et du Secrétaire général de la Ligue arabe M. Mohamed Abou Ghait, intervient en application du mémorandum d’entente signé entre la Ligue Arabe et le ministère des Affaires Etrangères japonais en septembre 2013, instituant un mécanisme de coopération mutuelle et de consultation politique au niveau des ministères des Affaire Etrangères.

Au menu de la réunion figure également la concertation et la coordination autour de questions régionales et internationales d’intérêt commun, particulièrement dans les domaines politique et économique.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, M. Nasser Bourita a affirmé que le Royaume du Maroc reste disposé à contribuer à donner un contenu concret au Dialogue ministériel arabo-japonais, à travers le développement de ses mécanismes, programmes et initiatives dans divers domaines, dans le cadre de l’ouverture sur l’expérience japonaise ancrée dans l’histoire.

« Le succès du dialogue politique arabo-japonais est tributaire en premier lieu du degré de notre attachement à coordonner et notre capacité à agir avec réalisme et pragmatisme et à réaliser des résultats concrets dans des secteurs déterminés ».

Il a ajouté, dans ce sens, que compte tenu de la maturité qui marquera ce dialogue politique arabo-japonais, « nous aspirons à hisser les relations économiques entre le groupe Arabe et le Japon au niveau d’un partenariat efficient et fructueux dans des domaines prometteurs, qui représentent désormais des priorités nationales et internationales, surtout que notre région arabe regorge de potentialités lui permettant de jouer un rôle important au sein de la communauté internationale et d’être un partenaire indispensable pour le Japon et les plus grands acteurs internationaux ».

« Nous nous réjouissons du rôle important que peut jouer le Japon, une grande puissance sage et crédible sur la scène internationale, dans la défense des causes arabes, à leur tête la question palestinienne, laquelle n’est pas exclusivement arabe, mais constitue une cause juste qui mérite un appui clair des acteurs internationaux », a relevé M. Bourita.

Il a rappelé, dans ce sens, que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de président du Comité Al-Qods relevant de l’Organisation de la Coopération Islamique, n’a eu cesse de réitérer l’engagement soutenu et constant à la cause palestinienne, en premier lieu la question d’Al-Qods Acharif, à tel point que le Souverain l’a érigée en tant que constante et priorité de la politique étrangère du Royaume, fondée sur la conviction et l’attachement à la paix, au dialogue et aux négociations comme voie unique pour parvenir à une solution définitive dans le cadre de la légalité internationale et sur la base de la solution des deux Etats, avec un Etat palestinien indépendant dans les frontières du 04 juin 1967, ayant Al-Qods-est comme capitale.

Le ministre a, par ailleurs, relevé la pertinence et l’importance de ce dialogue en tant que cadre complémentaire des relations bilatérales entre le Japon et les pays arabes, soulignant qu’après dix ans de la signature du mémorandum d’entente entre la Ligue arabe et le gouvernement japonais, ce dialogue a eu des résultats positifs et a favorisé des échanges sur nombre de questions d’intérêt commun, car « si la réalité géographique fait que le Japon et les Etats arabes soient éloignés l’un de l’autre, la réalité géopolitique les rapproche sur la base de liens communs, d’intérêts mutuels et de relations historiques fortes ».

« Les positions stratégiques de nos pays, la richesse et la diversité de leurs ressources naturelles et énergétiques et leurs structures démographiques jeunes sont des facteurs à même de leur permettre d’avoir des contributions à fort impact international dans les questions globales et les défis transcontinentaux », a noté M. Bourita, soulignant que malgré ces atouts, le volume des échanges entre le groupement arabe et le Japon est en deçà de leurs aspirations.

« Il est temps de mettre en place un partenariat stratégique, prometteur et novateur, en hissant les échanges, en favorisant la fluidité des investissements, en mobilisant les capacités et les opportunités et en encourageant les initiatives humanitaires et les aides au développement », a conclu M. Bourita.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button