SIDI KACEM : INTOXICATION DE PLUS DE 30 ÉLÈVES DU COLLÈGE AL GHAZALI.

Etat de panique générale ce matin du vendredi 27 Avril au sein du collège Al Ghazali de la région de Zaggota dans la province de la ville de Sidi Kacem, où pas moins de 30 élèves ont été transporté d’urgence à l’hôpital de la région suite a une intoxication alimentaire collective heureusement sans gravité apparente.

Des sources bien informées ont confirmé, que les élèves ont été pris de nausées et de malaise a l’estomac après avoir mangé des biscuits au milieu de la journée, ce qui a obligé l’administration de l’établissement a transféré d’urgence les élèves malades vers l’hôpital a bord des voitures de transport scolaire.

Le délégué régional du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de la province de Sidi Kacem Ahmed El Harouchi, a déclaré lors d’une conversation téléphonique avec Hiba Presse, que les élèves étaient touchés par une intoxication alimentaire légère et sans gravité, ce qui a facilité leur rétablissements après l’intervention rapide des équipes médicales de l’hôpital, et permis leur retour normal vers les cours sans remarquer aucune absence.

concernant les mesures prises pour déterminer les causes de l’intoxication alimentaire des élèves, le délégué a indiqué que des doutes initiaux sur le type de biscuit bonbons dont les dates sont correcte sont faible, du fait que 32 mille élèves de la région sont servis par le même fournisseur. M Al-Harouchi a souligné, que des échantillons ont été prélevés des biscuits par les services de la délégation, et envoyer aux laboratoires médicaux pour examen. Néanmoins certains n’exclu nullement que les élèves intoxiqué aient mangé autre chose en dehors de l’établissement.

Ce nouveau cas d’intoxication collectif, interpelle les responsables des établissements d’enseignement, à plus de contrôle au niveau de l’alimentation servies, en particulier avec la cupidité de certains fournisseurs et traiteurs qui cherchent des profits rapides au détriment de la santé de nos enfants. En outre des patrouilles de contrôle sanitaire devraient être renforcées dans les périmètres des établissements d’enseignement, où des chariots de restauration rapide mobiles fleurissent a perte de vue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button