LA DÉCLARATION « TREMBLEMENT ET PÊCHÉS », UNE ERREUR QUI POURRAIT CONDUIRE LE PJD A LA FRACTURE…AMARA EN PREMIER HIBAPRESS-RABAT

HIBAPRESS-RABAT

La récente déclaration du Parti de la Justice et du Développement sur le tremblement de terre d’Al Haouz et son lien avec les péchés et les transgressions a suscité de grandes controverses et discussions concernant le changement de discours du Parti Islamique, qui a dirigé le gouvernement pendant deux mandats avant de perdre aux élections du 8 septembre.

La déclaration du Parti de la Justice et du Développement comprenait un discours du secrétaire général du Parti Abdelilah Benkirane, qui a lié le tremblement de terre d’Al Haouz à des transgressions et des péchés, ce qui a provoqué la colère d’un certain nombre de dirigeants du PJD, dont certains ont pris l’initiative d’ annoncer leur démission du Parti pour leur rejet de la déclaration des « péchés » et le premier d’entre eux étant l’ex ministre, l’ancien leader du Parti, Abdelkader Amara.

Ceux qui suivent la vie politique au Maroc estiment que le constat des « transgressions » par lequel le secrétaire général de la Justice et du Développement Abdelilah Benkirane a voulu sortir le PJD des décombres par la prédication et l’orientation, ne s’écarte pas du principe. dans le contexte de l’agenda idéologique qu’il a tenté à plusieurs reprises de promouvoir pendant la période où le Parti était au pouvoir en tant qu’acte national séparant religieux et politique.

Le lien établi par Benkirane entre le tremblement de terre d’Al-Haouz et les transgressions et les péchés a soulevé des questions sur le changement dans le discours du Parti de la Justice et du Développement, et si cela indique son retour au discours religieux, ou si le Parti a mélangé le religieux avec le politique et le social, révélant la fragilité de son orientation dans une crise sociétale qui risque de détruire ce qu’il en reste de confiance chez certains citoyens, ouvrant ainsi la voie à des fractures organisationnelles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button