APRÈS LA SAISON ESTIVALE, L’ANEF FAIT LE BILAN DES INCENDIES DE FORÊTS. CAUSES ET EFFETS

HIBAPRESS-RABAT

Le Maroc a enregistré, jusqu’au 5 octobre 2023, un total de 395 incendies de forêts. Ces incendies ont touché une superficie de 6420 hectares dont 60% est constituée d’essences secondaires et de formations herbacées et 40% de formations arborées. Cette superficie incendiée reste toutefois nettement inférieure à celle de 2022 qui était de 22 800 hectares soit une diminution de près de 70%. Elle demeure, néanmoins, largement supérieure à la moyenne des superficies incendiées au cours des dix dernières années qui est de 4580 hectares.

Il est à souligner que le Maroc a connu cette année 2023, tout comme l’année 2022, un été caniculaire avec des épisodes de chaleur extrême où des records absolus de températures ont été enregistrés. Cette augmentation des températures combinée à la diminution de l’hygrométrie de l’air et l’avènement fréquent des vents secs et chauds de type « Chergui » sont de nature à accentuer la vulnérabilité des forêts marocaines qui, à l’instar de l’ensemble des forêts méditerranéennes, deviennent extrêmement inflammables durant la saison estivale.

Concernant la répartition géographique des superficies incendiées, la région de l’Oriental a été la plus touchées avec une superficie de 2553 hectares avec 57 départs de feu, suivie par la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec une superficie de 1665 hectares et 143 départs de feu et enfin la région de Fès-Meknès avec une superficie de près de 1046 hectares.

Il est à souligner qu’à cette date, le Maroc enregistre, à l’échelle du bassin méditerranéen, le taux le plus faible en termes de surface incendiée par rapport à la surface forestière totale du pays.

Il est à rappeler que le bilan des incendies, depuis le mois de janvier 2023, dans les pays du nord de la Méditerranée est le pire enregistré par rapport à la moyenne de la période 2006-2022. Ainsi, selon les données disponibles du Système Européen d’Informations sur les Feux de forêts (EFFIS), les superficies forestières endommagées par les incendies ont été en Grèce de 174 068 hectares, en Espagne de 84 939 hectares, au Portugal de 29 790 hectares et en France de 22 114 hectares.

Il est important à préciser que le dispositif de surveillance et d’intervention mis en place par l’ensemble des intervenants impliqués dans les politiques de prévention et de lutte contre les feux est toujours actif en ce début de mois d’octobre en raison des conditions météorologiques exceptionnelles qui multiplient les risques de départ de feux.

Dans ce contexte, l’Agence Nationale des Eaux et Forêts exhorte les utilisateurs des espaces forestiers tels que les campeurs, les apiculteurs, les éleveurs, etc., à faire preuve de vigilance et de limiter au maximum l’utilisation du feu pendant cette période pour éviter tout acte susceptible de causer des incendies. L’ANEF incite également ces différents utilisateurs à signaler immédiatement aux autorités compétentes toute observation de feu ou comportement suspect en milieu forestier. Ces démarches de prévention et d’information sont essentielles pour assurer la préservation de notre patrimoine forestier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button