MAHMOUD ABBAS EXIGE LA « FIN DE L’AGRESSION » CONTRE LE PEUPLE PALESTINIEN

HIBAPRESS-RABAT

La tension monte au créneau surtout de la part d’Israël qui se veut « agressée » par Hamas et va donc commencer à préparer son artillerie lourde pour vouloir « se venger » de l’attaque surprise des palestiniens

Israël ne voudra point laissé passer cette opportunité pour tomber de tout son poids sur le peuple palestinien de Gaza et lui faire valoir qu’elle ne lésinera nullement sur les moyens pour répondre sèchement à l’attaque de Hamas, tout en manipulant pour la circonstance ses traditionnels alliés

Toujours est-il, dans cette tourmente qui s’acharne maintenant plus que jamais sur la Bande de Gaza et de peur qu’il y ait un massacre massif des palestiniens de la part d’Israël, et lors d’une rencontre à Amman avec le roi Abdallah II de Jordanie, le président Abbas a demandé la « fin immédiate de l’agression contre le peuple palestinien » et a rejeté « les pratiques consistant à tuer des civils ou à les maltraiter dans les deux camps ».le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a exigé, aujourd’hui jeudi, « la fin immédiate de l’agression » contre le peuple palestinien, dans une première déclaration publique depuis l’attaque lancée il y a cinq jours par le Hamas contre Israël, qui a riposté en bombardant massivement Gaza.

L’armée israélienne a annoncé, aujourd’hui jeudi, avoir bombardé l’enclave palestinienne de Gaza contrôlée par le mouvement islamiste Hamas avec environ 6.000 bombes qui ont été ainsi larguées sur la Bande de Gaza pour un poids total de 4.000 tonnes d’explosifs, depuis le début de la riposte israélienne à l’attaque lancée samedi par le Hamas, qui a tué des centaines de « terroristes ».

Les États-Unis assurent ne pas avoir eu d’indications sur une attaque du Hamas contre Israël, a affirmé le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin aujourd’hui jeudi à Bruxelles lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion des ministres de la Défense de l’Otan.

« Si nous avions eu de telles indications, nous les aurions partagées avec Israël, mais, à ma connaissance, nous n’avons rien vu de tel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button