LE MAROC S’ATTEND A UNE FILIÈRE OLÉOCOLE D’UNE PRODUCTION ATTENDUE DE 1,07 MILLION DE TONNES. PERSPECTIVES

HIBAPRESS-RABAT

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement Rural, des Eaux et Forêts a indiqué que la production attendue d’olives au niveau national est d’environ 1,07 million de tonnes à l’automne 2023.

Il s’agit du même niveau de production que la saison précédente, malgré la grave pénurie d’eau, cette production enregistre une baisse de 44 pour cent par rapport à la production de l’automne 2021, qui a enregistré une baisse totale de 44 pour cent, un record historique de 1,9 million de tonnes.

Le ministère a indiqué que cette baisse de production a touché principalement les régions de Marrakech-Safi, de l’Est et de Beni Mellal-Khénifra de moins 42 pour cent, moins 17 pour cent et moins 10 pour cent respectivement, notant que cette baisse est due principalement à l’effet conjugué de la persistance de la sécheresse au cours des deux saisons et des deux dernières années, provoquant un stress hydrique continu dans diverses zones de production à différents degrés de gravité et selon les types de sources d’irrigation (barrage/puits/source).

Elle a ajouté que cette diminution résulte également de la canicule enregistrée au cours du mois d’avril, à une époque où les oliveraies étaient florissantes dans diverses régions, ce qui a eu un fort impact sur la récolte, en plus de l’impact négatif du froid dans certaines régions de l’Est, notamment la région de Taourirt.

63 pour cent de la production attendue est concentrée dans les régions de Fès-Meknès (27 pour cent), de l’Oriental (19 pour cent) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (17 pour cent), les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Draa-Tafilalet et Tanger-Tétouan-Al Hoceima connaissent une augmentation de 39% et 14% respectivement par rapport à l’automne 2022.

Sur le plan économique, le ministère a indiqué que la production attendue des olives sur la base des prix actuels permettra un chiffre d’affaires estimé à environ 7,4 Milliards de Dirhams, soit une augmentation de 10 pour cent par rapport à l’automne 2022.

Il convient de noter que la filière oléicole occupe une position stratégique dans le tissu agricole national, en raison de sa position de filière d’arbres fruitiers la plus importante, puisque la culture de l’olivier représente 68 pour cent de la superficie des arbres fruitiers à l’échelle nationale. Cette chaîne constitue également une source d’emploi importante, puisqu’elle fournit plus de 50 millions de journées de travail par an, soit l’équivalent de plus de 200 000 postes permanents, dont 25 pour cent de femmes.

Selon la même source, la filière oléicole entre dans une nouvelle dynamique depuis la signature, le 4 mai 2023, d’un nouveau contrat programme pour la période 2021-2030, qui poursuit le développement de la filière oléicole dans le cadre de la Stratégie Génération Verte à l’horizon 2030.

Le contrat-programme précise les obligations de la fédération oléicole internationale et les obligations de l’Etat, notamment pour mettre en œuvre le programme de développement de la filière et régir son organisation professionnelle, avec une enveloppe financière totale de 17 Milliards de Dirhams, dont 8,3 Milliards de Dirhams de la contribution de l’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button