Olives : une production prévisionnelle de 1,07 millions de tonnes au titre de l’automne 2023

Hibapress

La production prévisionnelle d’olives au niveau national est estimée à 1,07 millions de tonnes au titre de l’automne 2023, a annoncé jeudi le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts.

Cette production est similaire à celle de la campagne précédente, malgré un déficit hydrique sévère qui persiste, indique le ministère dans un communiqué, notant que cette production est en baisse de 44% par rapport à la production de l’automne 2021, qui avait enregistré un niveau record historique de 1,9 millions de tonnes.

La baisse de production a surtout affecté les régions de Marrakech-Safi, l’Oriental et Béni Mellal-Khénifra avec respectivement, 42%, 17% et 10%, une baisse due principalement, à l’effet de la sécheresse persistante des 2 dernières campagnes provoquant un stress hydrique continu dans différentes régions de production à des degrés d’intensités différenciés et selon les types de sources d’irrigation (barrage/puit/source), explique le ministère.

Cette baisse est également le résultat de la vague de chaleur qui a sévi durant le mois d’avril dernier, au moment de la floraison des vergers oléicoles dans différentes régions, ce qui a fortement impacté les rendements, ainsi que de l’impact négatif de la grêle survenue au niveau de certaines zones de la région de l’Oriental, notamment la province de Taourirt, poursuit la même source.

Cette production prévisionnelle est concentrée à hauteur de 63%, principalement, dans les régions de Fès-Meknès (27%), de l’Oriental (19%) et de Tanger- Tétouan -Al Hoceima (17%), tandis que les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Drâa Tafilalet et Tanger Tétouane-Al Hoceima affichent des hausses respectives de 39% et 14% par rapport à l’automne 2022.

Sur le plan économique, la production prévisionnelle des olives sur la base des prix en cours permettra de générer un chiffre d’affaires en amont estimé à 7,4 milliards de dirhams (MMDH), soit une augmentation de 10% par rapport à l’automne 2022, fait savoir e ministère.

La filière oléicole occupe une place stratégique dans le tissu agricole national, compte tenu de sa position en tant que principale filière fruitière cultivée, représentant 68% de la superficie arboricole nationale. Elle constitue une source importante d’emplois, procurant plus de 50 millions de journées de travail par an, l’équivalent de plus de 200.000 emplois permanents, dont plus de 25% au profit des femmes.

La filière oléicole s’inscrit dans une nouvelle dynamique avec la signature, en date du 4 mai 2023, d’un nouveau Contrat Programme pour la période 2021-2030, dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green pour la poursuite du développement de la filière oléicole à l’horizon 2030. Ce contrat programme fixe les engagements de la fédération interprofessionnelle des olives (INTERPROLIVE) et de l’Etat pour la mise en œuvre du programme de développement de la filière et la gouvernance de son organisation professionnelle, avec un budget global de 17 MMDH, dont 8,3 MMDH de contribution de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button