LE PROJET DE LOI RELATIF A L’ORGANISATION ET LE FONCTIONNEMENT DES ÉTABLISSEMENTS PÉNITENTIAIRES APPROUVÉ

HIBAPRESS-RABAT

La démarche participative du projet de loi n°10.23 relative à l’organisation et au fonctionnement des établissements pénitentiaires qui a marqué l’élaboration de ce texte de loi, qui a pris en considération l’adhésion du Maroc au système international des Droits de l’Homme, les principes fondamentaux relatifs au traitement des détenus de l’ONU, l’ensemble des règles minima des Nations-Unies pour le traitement des détenus de 1957, que l’ensemble des principes pour la protection de toutes les personnes soumises à une forme quelconque de détention ou d’emprisonnement et le Code de conduite pour les responsables de l’application des lois de 1978.

C’est dans ce contexte donc que la Chambre des Représentants a adopté à la majorité le projet de loi n°10.23 relative à l’organisation et au fonctionnement des établissements pénitentiaires, lors d’une session législative tenue mardi soir, suite à une présentation de ce projet de loi, qui a été approuvé par 115 députés, contre 45 abstentions, ce projet qui intervient en application des Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en matière de protection des Droits de l’Homme qui les mettent au centre du projet de société démocratique et moderne que conduit le Souverain, préservant ainsi la dignité des catégories vulnérables et améliorant leurs conditions sociales en tant que pensionnaires des établissements pénitentiaires.

Ce texte intervient également dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la Constitution de 2011, notamment l’article 23 qui stipule que « toute personne détenue jouit de droits fondamentaux et de conditions de détention humaines. Elle peut bénéficier de programmes de formation et de réinsertion ».

Le texte comporte des dispositions relatives à la sécurité des détenus, des individus, des bâtiments et des infrastructures dédiées à l’incarcération, ainsi que la préservation de l’ordre général, la garantie de la sécurité et des droits de pensionnaires, l’amélioration de leurs conditions humaines et la promotion de leur réinsertion dans la société.

Le projet de loi prévoit aussi le renforcement des dispositions relatives aux règles spéciales destinées à la protection des catégories vulnérables de détenus telles que les femmes, les enfants et les personnes à besoins spécifiques, en tenant compte de leurs besoins individuels, l’objectif étant de favoriser leur adaptation à la vie carcérale et de faciliter leur réinsertion dans la société une fois leur peine purgée, ainsi que l’humanisation des conditions de vie dans les prisons en tant qu’espaces de qualification sociale pour les détenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button