Le développement des secteurs du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire au cœur du Conseil National de l’Entreprise (CNE) de la CGEM tenu aujourd’hui à Marrakech

HIBAPRESS-RABAT

La CGEM a tenu, aujourd’hui à Marrakech, son Conseil National de l’Entreprise (CNE) présidé par M. Chakib ALJ. Ce premier CNE du mandat 2023-2026 a été marqué par la présence de Mme Fatim-Zahra AMMOR, Ministre du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie Sociale et Solidaire qui a présenté les visions, les réalisations ainsi que les perspectives de développement des 3 secteurs placés sous sa tutelle.

Lors de son mot d’ouverture de cette rencontre, M. Chakib ALJ a, tout d’abord, réitéré “l’engagement du secteur privé national pour la reconstruction de la région d’Al Haouz et de ses environs, touchés par le séisme du 8 septembre comme il l’a fortement été au lendemain du tremblement de terre. La délocalisation de ce CNE à Marrakech illustre cette mobilisation de tous membres de la Confédération ”.

Le Président de la CGEM a ensuite rappelé “le poids du tourisme dans l’économie national, représentant 7% du PIB et employant plus de 5% de la population active, ainsi que les grandes opportunités offertes avec l’organisation par le Maroc, d’événements sportifs majeurs, notamment la Coupe du Monde 2030, tout en soulignant l’importance du partenariat public-privé pour accompagner la dynamique accélérée de développement socio-économique que connait notre pays, sous le Leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu L’assiste”.

Pour une montée en puissance de l’écosystème du tourisme, le Président de la CGEM a appelé au renforcement de la connectivité du Maroc, à l’amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur confrontées à la concurrence internationale, au contexte inflationniste et à un cadre fiscal assez pesant, à la priorisation de la formation pour répondre à l’importante demande prévisionnelle tout en œuvrant pour une législation du travail favorable, ainsi qu’au développement de nouvelles infrastructures d’accueil des touristes et d’événements de plus de 2000 personnes.

En ce qui concerne le secteur de l’artisanat, M. ALJ a insisté sur la nécessité d’accorder une plus grande attention à cette industrie intimement liée à l’identité de notre pays. “Il s’agit d’un savoir-faire ancestral que nous nous devons de préserver en le rendant plus professionnalisé et plus attractif aux nouvelles générations” a-t-il ajouté avant d’appeler les entreprises du secteur à se réinventer et à faire preuve d’ingéniosité pour proposer un produit artisanal marocain de qualité, compétitif, innovant et bien marketé.

S’agissant de l’économie sociale et solidaire, le Président de la CGEM a réitéré l’importance de l’évolution du cadre légal et réglementaire et la mise à l’échelle du tissu d’acteurs existants, via le renforcement de leur accès à des sources de financement diversifiées et la facilitation de leur accès aux marchés. “Le secteur privé sera aux côtés des pouvoirs publics pour encourager les entreprises ‘classiques’ à renforcer leur politique RSE et à un partage plus juste de la valeur avec leur écosystème” a-t-il affirmé.

Dans sa présentation, la Ministre a tout d’abord souligné le Momentum exceptionnel que connait le Maroc sous le Leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI que Dieu l’assiste, ainsi que les initiatives qu’entreprend le Ministère, de concert avec les professionnels, pour capitaliser sur ce Momentum. Elle déclare : « Dans le secteur du tourisme, nous réalisons déjà de belles performances. En 2023, notre taux de récupération des arrivées par rapport à 2019 est de 115%, soit 31 points au-dessus de la moyenne mondiale. Aujourd’hui, nous accélérons les actions de promotion et de développement de l’aérien et avançons à grands pas sur les autres leviers de la feuille de route pour atteindre notre vision de 26 millions de touristes en 2030. Dans le secteur de l’artisanat, nous travaillons sur la modernisation du secteur, la compétitivité des acteurs et la promotion à l’international afin d’augmenter nos exportations. Enfin, concernant le secteur de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS), nous effectuons un travail structurant pour doter notre pays d’une loi cadre qui permettra le développement durable et inclusif de tout le secteur. Notre objectif est que l’ESS contribue à hauteur de 8% du PIB à horizon 2035. »

Fatim-Zahra Ammor a également présenté le programme gouvernemental relatif à la reconstruction des zones touchées par le séisme d’Al Haouz, en réponse aux Hautes Instructions de Sa Majesté que Dieu l’assiste. Ce programme vise d’une part à réparer les dommages subis par les établissements touristiques, les ateliers de l’artisanat et les coopératives. D’autre part, il prévoit le lancement de plusieurs projets, générateurs d’opportunités d’emplois afin d’accélérer le développement socio-économique des régions touchées.

Cette réunion du CNE a également été l’occasion de rappeler les priorités de la CGEM. Dans ce sens, M. Mehdi TAZI, Vice-Président Général, a présenté aux membres du CNE les chantiers de la Confédération portant principalement sur le renforcement de la souveraineté et de la compétitivité industrielle du Maroc, l’allégement des charges de l’entreprise, le développement du capital humain et la préparation d’un avenir connecté et inclusif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button