Casablanca intègre le réseau des villes créatives de l’Unesco dans les arts numériques

Hibapress

La capitale économique a célébré, mardi à l’Eglise du sacré cœur, sa désignation comme membre du réseau des Villes Créatives de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), dans la catégorie des Arts Numériques.

Initiée par la Société de Développement Locale (SDL) « Casablanca Patrimoine », cette cérémonie a offert l’occasion de célébrer cette reconnaissance prestigieuse qui souligne les efforts soutenus de la ville dans la promotion des industries culturelles et créatives, en particulier dans le domaine des arts numériques.

Dans une déclaration à la MAP, Eric Falt, directeur du bureau de l’UNESCO Maghreb, s’est dit heureux d’accueillir la ville de Casablanca au sein du réseau des villes créatives de l’UNESCO, et plus précisément dans la catégorie Arts numériques, qui est l’une des catégories les plus difficiles parmi les 7 catégories au sein de ce réseau.

Il a expliqué qu’il s’agit d’un engagement important pour la ville, notant, dans ce sens, que plusieurs manifestations et nouvelles initiatives en la matière verront le jour, afin de faire vivre cette labellisation de la capitale économique.

M. Falt a précisé qu’à travers le monde, il y a plus de 300 villes membres de ce réseau, cela permettra à Casablanca de travailler et partager ses expériences avec les membres du réseau.

« Nous sommes fiers d’inscrire la ville de Casablanca en tant que ville créative du réseau de l’UNESCO », a déclaré, pour sa part, le Directeur général de « Casa Patrimoine », Ahmed Taoufik Naciri, précisant que la ville a choisi l’une des catégories les plus difficiles de ce réseau mondial.

Dans ce sillage, il a soutenu que la ville connaît l’émergence d’un écosystème important de jeunes créateurs dans le domaine des Arts numériques, comme le gaming et les vidéos, ajoutant que Casablanca est dotée de l’infrastructure nécessaire et du potentiel humain.

Les arts numériques sont un secteur d’avenir, puisqu’il s’agit d’un secteur transversal, a indiqué M. Naciri, précisant qu’un travail de longue haleine avec l’ensemble de l’écosystème et des experts en Arts numériques a été réalisé pour l’obtention de ce label.

Et de conclure, que l’inscription de la ville dans le réseau des villes créatives de l’UNESCO n’est que le point de départ du plan d’action sur 4 ans à travers plusieurs projets concrets, tant en matière d’évènement qu’en matière d’aménagement de centre dédié à ce secteur des Arts numériques.

De son côté, Abderrahim Outass, adjoint au Maire de la ville de Casablanca, a indiqué que l’intégration de la ville au réseau des villes créatives de l’UNESCO dans les arts numériques n’est que le début de l’aventure dans le secteur des arts numériques, soulignant que Casablanca est la deuxième ville africaine à recevoir ce label.

La ville de Casablanca et « Casa Patrimoine » se sont engagés dans la mise en place des axes de ce projet notamment ce qui a trait à la culture marocaine et casablancaise, a-t-il poursuivi, ajoutant que le conseil de la commune de Casablanca a consacré une grande partie de son plan d’action aux projets concernant le secteur numérique.

Le Réseau des villes créatives de l’UNESCO a été créé en 2004 pour promouvoir la coopération entre les villes qui, à travers le monde, ont identifié la créativité comme un facteur stratégique du développement urbain durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button