Urgent… C’est pour cette raison que le gouvernement ferme la porte au dialogue avec le Syndicat FNE. Les 10 Recommandations

HIBAPRESS-RABAT

Abdallah Ghmemet, secrétaire général national du Syndicat de l’Education FNE, a confirmé que le gouvernement a fermé la porte à la conclusion du dialogue alors que son appel à la grève continue jeudi et vendredi prochain.

Le Comité Ministériel avait présenté, à l’attention du Syndicat FNE et des représentants de la Coordination Nationale du Secteur de l’Éducation, une nouvelle proposition visant à mettre fin à la congestion connue dans le domaine éducatif.

La nouvelle offre comprenait les points suivants :

1- Supprimer le régime de base et délivrer un nouveau régime par décret à compter du 18/12/2023.

2- Récupérer les retenues à condition qu’elles reviennent aux départements.

3- Activez les retenues pour ce mois si les départements ne sont pas restitués le lundi.

4- Ceux qui sont tenus de contracter ont droit à tous les droits de l’emploi public, et il n’y aura pas de nouveau système de base sans résoudre le problème de la passation des contrats.

5- Créer des situations financières pour 140 000 professeurs contractuels

6- Régler les dossiers de classe la semaine prochaine via les téléphones portables en présence des comités de coordination représentant chaque dossier auprès du Ministère des Finances.

7- Le nouveau grade pour tous les salariés et la rémunération pour le monde rural

8- Activer les accords antérieurs liés à la problématique des diplômés et des docteurs.

9- Hors échelle avec effet rétroactif financier.

10- Le limiter à 1.500 Dirhams concernant l’augmentation des salaires et toute autre augmentation.

 

Les mêmes sources ajoutent que le Syndicat national de l’éducation universitaire (FNE), immédiatement après la fin de la réunion, a tenu son Conseil national avec ses militants à distance pour discuter de la nouvelle offre présentée par le Comité ministériel, où il a ensuite décidé de se mettre en grève pour les jeudi et vendredi prochains, une décision qui aurait pu amener le gouvernement à cesser le dialogue avec… Le syndicat susmentionné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button