L’ETA MET FIN À SON CYCLE HISTORIQUE ET DISSOUS TOUTES SES STRUCTURES. LES RAISONS

Une page de l’histoire de l’Espagne vient d’être tournée et pour cause, la terrible faction ETA vient de prendre une décision inébranlable qui a soulevé la satisfaction totale au sein de la Communauté espagnole mais aussi auprès de l’Opinion publique internationale.

L’extrémisme vient de tomber une fois pour toute et l’Espagne peut désormais souffler et avec elle le sud de la France et tout le Pays Basque, qui retrouve aujourd’hui une sérénité irréprochable!

Dans une lettre datée du 16 avril et publiée par le journal en ligne espagnol eldiario.es, la faction clandestine qui a tué au moins 829 personnes en 43 ans, écrit avoir « décidé de mettre fin à son cycle historique et à sa fonction » et « dissous complètement toutes ses structures ».

La publication de cette lettre prend de court l’annonce formelle de la dissolution de l’ETA, attendue sous la forme d’une vidéo qui devrait être diffusée jeudi par la radio télévision britannique BBC.

L’annonce ne satisfait pas les victimes des attentats, qui demandent de l’ETA un vrai repentir et la résolution de 358 crimes encore inexpliqués, et ne réglera pas le sort des prisonniers de l’organisation qui demandent à être incarcérés plus près de leur familles.

D’autant que l’ETA affirme que « Euskal Herria », le territoire dont elle réclame l’indépendance, comprenant le Pays basque espagnol et français et la Navarre, reste « en conflit avec l’Espagne et la France ».

Les attentats de l’ETA ont entrainé une « guerre sale » de groupes para-policiers de 1975 à 1987. Le dernier d’entre eux, GAL (Groupes anti-terroristes de libération), a commis 27 assassinats en France de 1983 à 1987. Le scandale une fois dévoilé a conduit deux hauts fonctionnaires espagnols en prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button