LES COLLECTIVITÉS LOCALES APPELLENT, ELLES AUSSI, A LA GRÈVE GÉNÉRALE. CAUSES ET EFFETS

HIBAPRESS-RABAT-COMMUNIQUE

La décision de la grève au niveau des Collectivités territoriales intervient après la suspension unilatérale des réunions des Commissions techniques par le ministère de l’Intérieur depuis le 23 février 2023.

Dans un communiqué, l’organisation syndicale a exhorté à « l’adoption d’un système de rémunération juste, incluant un panier d’indemnisation mensuel de 3.000 Dirhams ». Elle demande également la mise en place d’une prime annuelle en décembre et une autre en juin, ainsi que la régularisation des situations administratives des travailleurs. L’organisation insiste également sur la résolution des problèmes de diverses catégories de travailleurs, y compris les employés administratifs, les diplômés des Centres de formation administrative, les directeurs de magasins, infirmiers et agents de Santé. Elle propose aussi des changements de cadre de travail pour certaines catégories, offrant des promotions hors de l’échelle salariale actuelle.

L’organisation a appelé tous ses militants à se préparer à toutes les formes de manifestation, en prévision de la troisième conférence nationale de son Conseil qui se tiendra le 6 janvier 2024 à Tiflet.

Toutefois,  les fonctionnaires des Collectivités locales au Maroc partent en grève nationale les 27 et 28 décembre 2023. Initiée par l’Organisation Démocratique des Collectivités Locales (ODCL), cette grève vise à protester contre le blocage du dialogue social sectoriel et du traitement des revendications des travailleurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button