Al Haouz : Plan d’assistance pour les commerçants affectés par le séisme

Hibapress

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour a annoncé, mardi à Rabat, l’élaboration d’un programme pour l’accompagnement des commerçants impactés par le séisme d’Al Haouz.

Répondant à une question orale à la Chambre des conseillers sur « l’accompagnement des commerçants dans les zones impactées par le séisme », présentée par le groupe du Rassemblement National des Indépendants, M. Mezzour a souligné que ce programme est actuellement en cours d’évaluation par les autorités compétentes en vue de le présenter à la Commission interministérielle chargée du déploiement d’un programme d’urgence de réhabilitation et d’aide à la reconstruction des logements détruits suite au séisme d’Al Haouz.

« Dans le cadre des travaux d’une commission locale conjointe, le ministère a initié une enquête sur le terrain portant sur les commerces situés dans les zones impactées », a relevé le ministre, précisant que cette démarche a permis d’établir une liste des personnes touchées et de collecter des données relatives à l’ampleur des dommages subis par les commerces et leurs installations.

M. Mezzour a également fait savoir que les données sur le terrain ont montré que 2.910 points de vente ont été endommagés, dont 2.323 dans la province de Marrakech et 587 dans la province de Taroudant.

Et de poursuivre qu’environ 36,4% des magasins touchés sont ceux de l’alimentation générale, tandis que les cafés et les restaurants représentent 15,6%, les magasins spécialisés dans la vente de viande constituent 6,7 %, et le reste inclut des boutiques de vêtements et d’autres catégories. S’agissant des surfaces des commerces touchés, le ministre a souligné que 44% d’entre eux ont une superficie ne dépassant pas 20 mètres carrés, tandis que 84% ont une superficie comprise entre 20 et 50 mètres carrés, notant que 45% des commerces ont été complètement détruits ou sont menacés d’effondrement, alors que 51% d’entre eux ont subi des dommages variables dans leurs installations.

En ce qui concerne l’ampleur des dommages subis par les marchandises, il a fait remarquer que « 25% des commerçants ont perdu leurs marchandises, tandis que 45% d’entre eux ont subi des dommages variables à leurs produits ».

Dans ce contexte, M. Mezzour a expliqué que les attentes des commerçants différent et portent principalement sur la reconstruction des magasins ou la rénovation de ceux présentant des fissures non graves, ajoutant qu’ils sollicitent également un soutien financier pour reconstituer leurs stocks et faire face à la baisse d’activité commerciale, ainsi que pour couvrir les dettes envers les fournisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button