Allakouch : Les suspensions visant les hommes et les femmes de l’éducation nationale doivent cesser

HIBAPRESS-RABAT

Des sources syndicales ont confirmé à HibaPress que la Commission paritaire a achevé vendredi dernier l’examen des articles du statut qui remplace le décret du 6 octobre 2023, et que le contenu du projet de décret statutaire et toutes les évolutions du dialogue sectoriel vont être examinés, partagé de manière organisationnelle le dimanche 7 janvier 2024.

Youssef Allakouch, secrétaire général de la Fédération libre pour l’éducation, a confirmé que son syndicat s’était renseigné auprès du comité gouvernemental sur les raisons de la suspension d’un groupe de femmes et d’hommes de l’éducation, appelant le ministère en charge du secteur à ne pas exécuter cette démarche pour contribuer à faire du dialogue sectoriel un succès et rétablir la confiance dans ses résultats, notant qu’il communiquerait avec tous les responsables régionaux pour discuter de ces cas de suspension.

Par ailleurs, de nombreuses Délégations régionales de l’Education ont entamé des procédures pratiques liées à l’application de la procédure de cessation d’emploi contre les hommes et les femmes absents de l’éducation conformément au contenu du décret royal n° 1.58.008 du 4 Chaàban 1377 (24 février 2017). 1958) comme système général de base pour l’emploi public, tel que modifié et complété, notamment son chapitre 75 bis.

Face à cette situation, les Délégations régionales précitées ont appelé au respect des procédures suivantes :

1- Envoi d’un message annonçant une interruption de travail 48 heures après la date de l’interruption en zone urbaine et 72 heures en milieu rural.

2- Envoi d’une notification de reprise du travail pour ceux qui reprennent leur travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button