CHARAFAT AFILAL AU KOWEIT: »• « La nécessité de développer une vision claire en matière de partenariats appropriés entre les pays arabes afin de remporter ensemble les défis liés aux problématiques de l’Eau et du Changement Climatique »

Du 02 au 3 mai courant, Madame Charafat Afailal, Secrétaire d’Etat Chargée de l’Eau, a pris part au Koweït, à la tête d’une importante Délégation Marocaine, aux Travaux de la 3ème Conférence Arabe de l’Eau. Cet événement qui se tient cette année sous le thème « l’Intégration Arabe dans la Gestion des Ressources en Eau » a connu la participation de hauts responsables et de décideurs, ainsi que d’experts dans le domaine de l’Eau et de chercheurs représentant un bon nombre de pays arabes et d’Organisations régionales et internationales concérnées par les questions de l’Eau.

Paralléllement aux activités de cette Conférence, la Secrétaire d’Etat Chragée de l’Eau, représentera , toujours au Koweït, le Royaume du Maroc dans les Travaux de la 10ème Edition du Conseil Ministériel Arabe de l’Eau.

La nouvelle Edition de la Conférence Arabe de l’Eau vise principalement la discussion des questions de l’Eau dans les pays arabes, dans la perspectives de développer des solutions communes permettant de faire face à la rereté de l’eau et de prendre les dispositions stratégiques capables d’anticiper son manque. Cette rencontre a pour objectif, également, d’examiner les moyens de réalisation de l’intégration arabe en matière de getion des ressources en eau.

De son côté, la Délégation Marocaine contribuera à l’examen d’un ensemble de questions, notamment lors des Travaux du comité technique de la conférence, il s’agit plus précisément du suivi du plan d’action de la stratégie de sécurité hydrique dans la région arabe en vue de faire face aux défis et aux exigences futures dictées par le Développement Durable, en plus du suivi de la mise œuvre du volet « Eau » du plan de Développement Durables 2030.

S’exprimant à cette occasion, M. Afailal a rappelé la conjoncture climatique mondiale, tout en soulignant l’accentuation du phénomène du changement climatique durant les dernières années et son impact négatif sur la vie humaine en général et sur les possiblités de son accès aux ressources en eau. Aussi a-t- elle déclaré : «L’Eau est la première victime du changement climatique, et ses problèmes sont devenus beaucoup plus complexes variant entre rareté, épuisement des ressources, inondations exceptionnelles et dégradation de la qualité de l’eau».

En outre, et après avoir noté que ces problèmes affectent les degrés et la qualité du développement économique et social, ainsi que la stabilité et la sécurité dans son sens général et global, elle a réaffirmé que la région arabe se trouve au cœur de ces changements environnementaux, écologiques et hydriques.

À cet égard, Madame Afailal a mis en lumière la situation hydrique dans le monde arabe, tout en soulignant sa convergence vers un état alarmant, et que sa fragilité face au changement climatique est exacerbée par ses conditions géographiques particulières et son climat marquée par la séchresse en général. Et d’ajouter : »La région arabe représente 5% de la population mondiale, elle occupe 10% de sa superficie et sa part dans les ressources mondiales en eau est inférieure à 1% .La part de la région dans les ressources en eau renouvelables est inférieure à 1% par an. Aainsi, la part d’un individu arabe en eau renouvelable avoisine un huitième de la moyenne au niveau mondial « .

Dans le même contexte, la Secrétaire d’Etat Chargée de l’Eau a expliqué que face à ces contraintes le Royaume du Maroc a adopté , depuis les années soixante du siècle dernier, une politique de l’eau clairvoyante basée sur l’anticipation. Aussi a-t-elle précisé que le Maroc œuvre de manière continue pour redynamiser et adapter cette politique aux évolutions et aux changements qui s’opèrent en permanence.

À cet égard, Madame Afilal a mis en exergue les dispositions prises par le Maroc en vue de développer l’offre en eau et gérer sa demande, tel l’élaboration du plan national de l’eau et la poursuite de réalisation des petits et grands barrages, ainsi que du recours au dessalement de l’eau de mer et la réutilisation des eaux usées traitées …

Madame Charafat Afilal a précisé également que le Maroc dispose désormais d’un cadre législatif qui favorise des opportunités de partenariats fructueux entre les secteurs public et privé en matière d’investissement en infrastructures hydrauliques.

Enfin, la Secrétaire d’Etat Chargée de l’Eau a souligné que le partenariat international et la coopération sont décisifs pour relever les défis liés à l’eau et elle a affirmé la volonté du Royaume du Maroc de partager sa longue expérience et son expertise dans la gestion des ressources en eau avec tous les pays arabes frères, notamment dans le cade de la mise en œuvre de de la stratégie arabe de la sécurité hydrique qui constituera un élément essentiel de la coopération dans le domaine de l’eau entre pays arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button