Lancement de la Campagne de Reboisement 2023/2024 dans la Région de Rabat-Salé-Kénitra.

HIBAPRESS-RABAT

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », lancée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI en Février 2020, le coup d’envoi de la campagne de reboisement 2023/2024 a été donné par le Directeur Général de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF), le mercredi 24 Janvier 2024, dans la région Rabat-Salé-Kénitra. Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de reboisement, prévu dans le cadre de la stratégie forestière, qui vise, à l’horizon 2030, la plantation à l’échelle nationale d’une superficie totale de 600.000 hectares. Ce programme sera réalisé progressivement avec une augmentation graduelle des superficies plantées pour atteindre 100.000 hectares en 2030.

Un ensemble de réformes concernant les « travaux de reboisement » a été adopté. Suite à une large concertation avec les entreprises forestières, l’ANEF a mis en place des marchés-cadre pluriannuels de fourniture de plants pour permettre à ces entreprises de planifier leurs investissements en s’appuyant sur des techniques de production modernes garantissant une meilleure qualité des plants. Ce nouveau système permettra l’évaluation des travaux sur plusieurs étapes pour éviter, à l’ANEF, les reprises d’échecs.

Pour ce qui est de la région de Rabat-Salé-Kénitra, le programme de reboisement à l’horizon 2030 concerne 50.000 ha. Pour la campagne de reboisement 2023/2024, il est prévu la plantation de 2000 ha avec différentes espèces forestières.

Pour ce qui est du domaine des pépinières, la tourbe a été introduite en vue de garantir une meilleure qualité des plants et par conséquent une meilleure réussite des plantations forestières. Dans ce cadre, un nouveau modèle de production de plants a été mis en place avec pour objectif de responsabiliser les entreprises, d’éviter les échecs de production de plants et de garantir l’approvisionnement continu des périmètres à reboiser en plants de qualité.

Il est à préciser, dans ce cadre, que l’Agence prévoit la production de 500 millions de plants forestiers de diverses espèces afin de couvrir les besoins du programme de reboisement tel que prévu par la stratégie. Pour accompagner cette réforme, un programme de professionnalisation, de sécurisation, et de gestion des semences forestières a été instauré pour, d’une part, garantir une souveraineté verte et assurer la traçabilité génétique du patrimoine forestier national et pour permettre, d’autre part, la réussite des reboisements. Pour ce faire, un plan d’action visant à sécuriser, surveiller et gérer de manière durable les 104 sites semenciers des espèces autochtones répertoriées (cèdre, chêne liège, arganier, thuya, …), a été élaboré. Une première phase de ce plan a concerné 15 sites semenciers liés à la forêt de chêne-liège de la Maâmora, avec un budget global de 12,5 millions de dirhams.

Pour la région de Rabat-Salé-Kénitra, le programme de fourniture de plants forestiers à l’horizon 2030 prévoit la production de 40 millions de plants. Pour la campagne 2023-2024, les besoins sont estimés à 1,8 millions de plants.

Il est à souligner que le programme de régénération de chêne liège a été reporté en raison de la faible production de glands de chêne liège due aux conditions climatiques difficiles de ces dernières années.

Quant à la campagne 2024-2025, toutes les dispositions techniques et financières sont engagées pour la réalisation de 7.000 ha, dont 3.400 ha de régénération de chêne liège.

Il est à préciser que conformément à l’un des axes majeurs de la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 », l’Agence Nationale des Eaux et Forêts veille à l’implication effective des usagers des forêts dans toutes les étapes de la planification et de la mise en œuvre, selon un nouveau modèle de l’approche participative.

A cet effet, des incitations financières, s’élevant à 7 millions de dirhams pour cette campagne, sont également mises en place pour compenser 18 associations de la région Rabat-Salé-Kénitra qui regroupent 2124 éleveurs. Il s’agit des associations qui seront impactées par la restriction d’usage des pâtures au niveau des périmètres mis en défens et qui assureront la surveillance de 11560 hectares de périmètre de reboisement. A travers les différentes réformes engagées, l’Agence Nationale des Eaux et Forêts vise la réussite des opérations de reboisement, nécessaires à la réhabilitation des écosystèmes forestiers, en vue de se conformer aux objectifs tracés par la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button