Fès: Trafic de nourrissons, menaces et extorsions… Détails de l’arrestation de 18 membres de la sécurité privée, un médecin, deux infirmières et un groupe de professionnels et intermédiaires du secteur de la santé

HIBAPRESS-RABAT

Mardi et mercredi 30 et 31 janvier, la division régionale de la police judiciaire de la ville de Fès, en coordination avec les éléments de la Direction Générale de la Surveillance du Territoire, a pu arrêter 30 personnes, dont 18 membres de la sécurité privée. , un médecin, deux infirmières et un groupe de professionnels et intermédiaires du secteur de la santé, soupçonnés d’être impliqués dans la pratique de… Chantage, menaces et manipulation dans le processus d’obtention du bénéfice des services médicaux publics et trafic de nouveau-nés.

Selon les résultats obtenus jusqu’à ce stade de l’enquête, parmi les personnes arrêtées figurent celles soupçonnées d’avoir participé à une médiation dans la vente de nouveau-nés, en connivence avec des mères célibataires, en échange d’argent pour le compte de familles souhaitant parrainer des enfants abandonnés, tandis que d’autres sont soupçonnés d’être impliqués dans l’extorsion de fonds des patients et de leurs familles en échange de rendez-vous pour examen, diagnostic ou visites, ainsi que d’une médiation pour pratiquer des avortements illégaux et délivrer des certificats médicaux contenant de fausses données.

Les procédures de perquisition indiquent également que certaines des personnes arrêtées étaient impliquées dans l’usurpation d’identités légales, la falsification de rendez-vous médicaux, le vol et le gaspillage de fournitures médicales et de médicaments pharmaceutiques et leur mise en vente.

Les perquisitions effectuées au domicile de certains des agents de sécurité privés arrêtés ont permis de retrouver en leur possession des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance, d’autres médicaments invendables, du matériel médical et des sommes d’argent.

Toutes les personnes arrêtées ont été placées sous garde théorique, sous réserve d’une enquête judiciaire supervisée par le ministère public compétent, dans le but d’identifier tous les actes criminels attribués à chacun d’eux, ainsi que d’identifier les extensions possibles de ces activités criminelles, comme ainsi que l’arrestation du reste des personnes impliquées dans cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button