Enaam Mayara réélu, avant-hier vendredi, à l’unanimité à la tête de la centrale syndicale istiqlalienne l’Union générale des travailleurs du Maroc (UGTM)

Photos: Yahya Chrifi

HIBAPRESS-RABAT

L’UGTM a tenu, avant-hier vendredi, son 12ème congrès national en présence de toute la famille istiqlalienne, notamment le SG de l’Istiqlal, Nizar Baraka et plusieurs autres personnalités politiques, dont Nabil Benabdellah, SG du PPS, Mohamed Joudar, leader de l’UC, Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et Youness Sekkouri, ministre de l’Emploi. Dans son mot d’ouverture, Baraka a affirmé que cet événement est l’occasion de commémorer « le parcours plein d’acquis et de réalisations de cette grande organisation syndicale », et de rappeler « la grande confiance et responsabilité que cette institution a assumée avec courage et audace depuis sa fondation le 20 mars 1960 ». Depuis lors, l’UGTM s’engage dans une lutte acharnée pour la dignité des travailleurs et travailleuses en améliorant leurs conditions de vie, a ajouté le leader de l’Istiqlal.
« La tenue de ce congrès survient dans un contexte national et international marqué par plusieurs défis conjoncturels qui impactent les conditions de travail de la classe ouvrière et son pouvoir d’achat », a noté Nizar Baraka, précisant que le parti de l’Istiqlal, étant membre de la coalition gouvernemental, n’a ménagé aucun effort pour limiter les dégâts et améliorer la situation des travailleurs et leurs familles. Ceci à travers la bonne application des orientations royales pour la mise en place d’un Etat social. Dans ce contexte, Baraka a déclaré que le Parti de l’Istiqlal exprime sa fierté du « rôle pionnier de l’UGTM dirigée par notre frère, Enaam Mayara, sur la scène syndicale pour la défense des intérêts des travailleurs ».

 

Pour sa part, Mayara, qui est reconduit pour un nouveau mandat de quatre ans à la tête de l’UGTM, s’est félicité des chantiers royaux, notamment la couverture sociale universelle, ou encore les aides directes aux ménages, qui ne manqueront pas d’améliorer le pouvoir d’achat des marocains.

Il a dans ce sens, souligné l’importance de respecter le calendrier fixé par Sa Majesté le Roi, pour ses chantiers stratégiques. Par ailleurs, Mayara a invité le gouvernement à répondre aux revendications des travailleurs marocains, « non seulement via le dialogue social, mais aussi par le biais de dialogues sectoriels qui, malheureusement, peinent à se concrétiser pour certains secteurs ».

Le leader du bras syndical de l’Istiqlal, a également souligné l’urgence de renforcer la classe moyenne de manière à garantir la stabilité sociale. « Cette classe souffre à cause de certaines décisions économiques prises dans le passé, notamment la libéralisation du marché des carburants, qui s’ajoutent aujourd’hui à la crise économique mondiale», a précisé Mayara, qui tout en louant les efforts notables du gouvernement, appelle à plus d’efforts pour garantir des conditions de vie décente pour tous les Marocains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button