Agadir : payer pour entrer dans la « Kasbah Oufella » suscite la colère des Gadiris

HIBAPRESS-RABAT

Imposer un prix quel qu’il soit aux visiteurs de la « Kasbah Agadir Oufella » a provoqué la colère des citoyens d’Agadir, estimant que la Kasbah représente non seulement un monument historique pour la ville, mais que de nombreuses personnes visitent cette Kasbah parce que leurs pères et grands-pères ont été enterrés sous ses décombres en raison du tremblement de terre des années 1960, qui a tué tous ses habitants à cette époque.

Alors qu’un autre courant d’opinion estime qu’imposer un prix aux citoyens d’Agadir, c’est afin d’améliorer les revenus de la municipalité, est inacceptable, car le monument représente en réalité un cimetière pour les morts dont les familles doivent être respectées, et sa réhabilitation faisait partie des Ateliers Royaux liés au développement urbain de la ville 2020-2024, et les expériences d’autres pays ont pris cette mesure uniquement sur les étrangers et non sur les citoyens du pays.

Ce refus intervient directement après l’annonce, avant-hier samedi 3 février, du prix d’accès aux espaces intérieurs de la Kasbah d’Agadir Oufella pour recevoir ses visiteurs, après l’achèvement de ses travaux de réhabilitation dans le cadre du Programme de Développement Urbain d’Agadir.

Le prix d’entrée à la Kasbah a été fixé à 10 Dirhams pour les Marocains âgés de 7 à 17 ans, et à 20 Dirhams pour les Marocains âgés de 18 ans et plus.

Pour les touristes étrangers âgés de 7 à 17 ans, le prix de leur visite des espaces de la Kasbah a été fixé à 65 Dirhams et 90 Dirhams pour les étrangers de plus de 18 ans, tandis que la visite reste gratuite pour les enfants de moins de sept ans.

Un audioguide a également été mis à la disposition des visiteurs en location, disponible en cinq langues pour 30 Dirhams, qui leur permettra de découvrir la Kasbah et d’écouter des témoignages liés à chaque chapitre de son histoire.

Les espaces extérieurs d’Agadir Oufella ont été ouverts au public en juillet 2022, tandis que l’ouverture de son espace intérieur, prévue en septembre 2023, a été reportée pour laisser la place à la restauration du mur ouest, partiellement endommagé par les inondations et le tremblement de terre d’Al Haouz.

Un commentaire

  1. Ce type d’articles et de commentaires est vraiment décourageant pour réaliser des projets d’animation dignes des habitants et des visiteurs d’Agadir.
    Partout dans le monde des droits d’accès aux musés, sites historiques ou autres sont exigés et parfois à des prix exorbitants que nos citoyens payent en devise et sans aucune réclamation et lorsqu’il s’agit d’un produit national avec des normes parfois supérieures, on commence nos mesquineries pour éviter le péage.
    Grand merci à tous les intervenant qui donner naissance à ce beau PROJET, la partie publique a fait cet effort, il appartient maintenant aux citoyens Gadiris de porter ce Projet :
    – Par sa protection contre le vandalisme ;
    – Par la lutte contre les incivilités ;
    – Par participer aux couts d’exploitation du Projet……

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button