La sécheresse fait monter le prix du « poussin » de 3 à 7 dirhams, et les professionnels s’attendent à une hausse du prix du poulet

HIBAPRESS-RABAT

Le prix du poussin « coquelet » est passé de trois à sept dirhams ces derniers jours, ce qui a incité les professionnels à tirer la sonnette d’alarme.

À cet égard, l’Association nationale des éleveurs de poulets a tenu une réunion de communication au cours de laquelle elle a attiré l’attention sur les nombreux problèmes qui entourent le secteur de l’aviculture, notamment le prix élevé du poussin, qui a doublé de manière injustifiée.

Même si les professionnels attribuent ce phénomène à l’effet de la sécheresse, d’autres soulignent la nécessité d’intervenir pour éviter la spéculation et les monopoles, compte tenu également de la hausse des prix des aliments pour animaux, qui pourrait entraîner une augmentation du prix de vente du kilogramme de viande blanche à l’avenir, surtout à l’approche du mois de Ramadan et de la saison estivale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button