L’Association des Régions du Maroc (ARM) et l’Université Africaine des Sciences et Techniques (EMIA) Sénégal, avec le soutien de la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT) ont organisé la deuxième édition du Forum International Avenir Territoires (FIATERR) 2024

HIBAPRESS-RABAT

L’Association des Régions du Maroc (ARM) et l’Université Africaine des Sciences et Techniques (EMIA) Sénégal, avec le soutien de la Direction Générale des Collectivités Territoriales (DGCT) ont organisé la deuxième édition du Forum International Avenir Territoires (FIATERR) 2024. Cet important événement qui a bénéficié de l’appui de la Commission de l’UEMOA a enregistré près de deux cents (200) participant(e)s comprenant des experts, des décideurs politiques et des acteurs du développement territorial venant du monde entier.
Ce forum qui s’est tenu du 12 au 14 février 2024 à Rabat, a eu pour objectif de promouvoir un échange d’idées et de bonnes pratiques, notamment en matière de financement du développement territorial. Il a permis également de renforcer les liens entre différents acteurs et de favoriser la mise en place de partenariats fructueux.

C’est ainsi qu’en marge de ce forum des conventions de partenariat ont été signées entre l’ARM et les Associations des Régions du Mali et du Burkina-Faso ainsi qu’avec l’Association des Départements du Sénégal. La région de Guelmim-Oued Noun a également signée une convention de partenariat avec la Région de N’ZI en Cote e d’Ivoire.

Le forum a démarré le 12 février 2024 dans les locaux de l’Université Internationale de Rabat par une session de formation/sensibilisation à l’attention des élu (e) et cadres des collectivités territoriales sur les problématiques inhérentes au financement du développement et les pistes innovantes susceptibles d’optimiser leurs solutions.
A cette occasion des certificats nominatifs ont été décernés officiellement aux différents participants à la formation.

Le financement du développement territorial est un enjeu crucial pour les Collectivités Territoriales qui ont besoin de ressources financières abondantes et adéquates pour mettre en œuvre des projets de développement durable. Ce forum était donc une plateforme unique pour discuter des différentes sources de financement disponibles, des mécanismes de financement innovants, de la fiscalité locale, de la coopération décentralisée, dumarché financier, et des réformes nécessaires à engager aussi bien par les collectivités territoriales africaines pour renforcer leur solvabilité, que par les États pour améliorer l’environnement institutionnel national.

Des sessions plénières, des ateliers thématiques et une table ronde ont été ainsi organisés tout au long de ces trois jours, permettant aux participants de partager leurs expériences et leurs connaissances sur des thématiques comme la réforme des finances locales, les transferts financiers de l’État aux Collectivités territoriales, les financements innovants, l’accès des collectivités aux marchés financiers et aux guichets de la coopération internationale, la rénovation de la coopération décentralisée. Nous avons eu droit à des présentations d’études de cas pratiques et d’exemples de bonnes pratiques par des experts internationaux de renom, offrant ainsi des perspectives précieuses pour les collectivités territoriales africaines.

Le dernier jour a connu l’organisation d’une table ronde regroupant plus de quarante de participants : experts, élu(e) et praticiens représentants les Banques et Institutions financières marocaines et africaines et des collectivités territoriales, pendant laquelle il a été convenu de la création d’une banque de développement des territoires. Ce véhicule financier mobilisera des ressources financières longues et abondantes, à travers divers canaux, pour financer les besoins d’investissement des Collectivités Territoriales. Outre le financement, des services d’assistance technique permettront d’accompagner les territoires dans la maturation de leurs projets, l’amélioration de la gestion financière, la mobilisation des ressources propres et la réduction du risque de défaut.

Ce Forum a été clôturé par la remise des prix et des distinctions à certains organismes et acteurs de développement territorial. Parmi lequel on peut citer le Prix UBUNTU des Territoires Solidaires qui a été décerné à Monsieur Omar MORO Président de la région Tanger–Tétouan–Al-Hoceima par Monsieur Adama DIOUF, Ministre des Collectivités Territoriales du Sénégal en reconnaissance de son importante contribution en faveur des collectivités territoriales et au développement de la coopération décentralisée ente le Maroc et les pays africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button