Plus de 38 000 personnes atteintes de maladie rénale chronique au Maroc

Les chiffres du ministère de la Santé et de la Protection sociale indiquent que le nombre de patients atteints d’insuffisance rénale chronique à un stade avancé est estimé à plus de 38 000 personnes, suivant leurs traitements, que ce soit par hémodialyse ou dialyse péritonéale, ou par transplantation rénale pour les cas pouvant y répondre.

Le ministère a souligné dans un communiqué ses efforts en partenariat avec les secteurs gouvernementaux et la participation active des néphrologues du secteur public et privé ainsi que des associations de la société civile actives dans ce domaine, pour fournir des offres de traitement adaptées couvrant toutes les préfectures et provinces du royaume, et permettant aux patients d’accéder aux soins appropriés, réduisant ainsi les souffrances sanitaires et financières pour le patient, sa famille et le système d’assurance maladie.

À cet égard, le ministère de la Santé et de la Protection sociale assure la prise en charge d’environ 6000 patients via les centres publics d’hémodialyse (144 centres). Dans le cadre des programmes de santé, plusieurs mesures importantes sont également prises pour encourager les comportements préventifs et le dépistage précoce de la maladie, notamment pour les personnes atteintes de diabète et d’hypertension artérielle.

En outre, la généralisation de la couverture santé depuis décembre 2022, qui a permis l’intégration des bénéficiaires précédents du régime d’assistance médicale (RAMED) au sein de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), constitue une avancée notable en leur offrant un accès équitable aux soins et traitements dans les secteurs public et privé conformément à la législation en vigueur.

Il convient de noter que ces efforts ont abouti dans une première phase à l’élimination des listes d’attente pour la dialyse, car il n’y a actuellement aucun patient atteint d’insuffisance rénale chronique terminale en attente de traitement par dialyse, grâce à l’amélioration de l’accessibilité aux soins, par le biais de circulaires ministérielles visant à fournir un traitement aux patients atteints d’insuffisance rénale chronique terminale n’ayant pas de couverture santé par le passé, dans l’attente de régulariser leur situation pour adhérer à l’assurance maladie obligatoire auprès de la CNSS.

De plus, le ministère de la Santé et de la Protection sociale travaille actuellement sur le développement de la transplantation rénale comme alternative thérapeutique idéale pour un grand nombre de patients atteints d’insuffisance rénale terminale. Le ministère poursuit également ses efforts pour développer l’offre de soins en créant de nouveaux centres d’hémodialyse, en collaborant avec des spécialistes dans les centres hospitalo-universitaires pour mettre en place un programme complémentaire de développement des traitements par dialyse péritonéale, permettant aux patients, en particulier aux enfants, de bénéficier de cette technique qui leur permet de suivre des séances de dialyse à domicile et de mener leurs activités quotidiennes sans avoir à se déplacer et à passer de longues heures chaque jour, trois jours par semaine, dans des centres de dialyse, ce qui les empêche de suivre leurs études et leurs activités éducatives et récréatives nécessaires à leur développement équilibré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button