Les autorités de Casablanca envisagent d’interdire les cafés et restaurants « mobiles » à l’intérieur de la ville

 

Mohamed Amehdiya, le gouverneur de la région de Casablanca-Settat, a tenu une réunion de travail avec le président de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de la région, ainsi qu’un certain nombre de représentants des organisations et des associations représentant les propriétaires de cafés et restaurants autorisés à Casablanca.

L’ordre du jour principal de cette réunion était les correspondances et les plaintes reçues par les services du ministère de l’Intérieur concernant la concurrence déloyale des cafés et restaurants mobiles, dont les propriétaires proposent du café et des plats à travers des voitures et des tricycles, parfois en face des cafés et restaurants dont les propriétaires paient des impôts et travaillent conformément à la loi en déclarant leurs revenus et employés.

La réunion a abouti à des assurances positives reçues par les professionnels, après que le gouverneur ait décidé de superviser personnellement le dossier. Dans une première étape, il sera examiné le registre des charges préalablement établi par le conseil municipal concernant les cafés et restaurants mobiles avant de prendre les mesures nécessaires.

Le gouverneur a rassuré tous les professionnels en précisant que tout ceux qui ne respectent pas le registre des charges seront soumis à des sanctions en vertu de la loi, confirmant que l’ère du désordre et du chaos est révolue. Il convient de noter qu’à l’origine, les vendeurs de café et de plats mobiles étaient autorisés à travailler en dehors des zones urbaines et dans les endroits où il n’y avait pas de cafés et restaurants, avant que le chaos ne devienne si prédominant dans le secteur que certains commencent à garer leur voiture de service devant les cafés et restaurants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button