La chambre des opticiens met en cause le ministère de la Santé et de la Formation professionnelle pour la propagation des « certificats falsifiés »

 

Dans le cadre de l’engagement dans les ateliers de protection de la santé des Marocains, et de la conviction de la Chambre nationale professionnelle des opticiens marocains dans la défense du droit à la santé,

La Chambre nationale professionnelle des opticiens marocains a renouvelé ses demandes au gouvernement, au ministère de la Santé et de la Protection sociale, et au ministère de l’Intégration économique et de l’Entreprenariat et de l’Emploi des compétences sur le secteur de la formation professionnelle, pour agir sérieusement et responsabiliser la protection du secteur des opticiens / lunetiers contre les intrusions et réglementer l’accès à la profession. La chambre nationale des opticiens marocains a également mis en garde contre le chaos flagrant qui se manifeste dans les certificats falsifiés émis par certaines institutions privées de formation professionnelle dans le domaine de l’optique, malgré les jugements rendus condamnant les personnes impliquées dans l’émission de certificats falsifiés pour exercer le métier d’opticien.  » Opticien « .

En raison également de la propagation du phénomène des caravanes médicales non autorisées, qui vendent des lunettes en violation flagrante du principe de gratuité sur lequel est basé le travail bénévole ciblant les groupes vulnérables et défavorisés. La Chambre a également condamné vigoureusement certaines entités pour des campagnes publicitaires de dispositifs médicaux en violation flagrante de la loi sur les dispositifs médicaux 12-84 qui interdit cela. La chambre a révélé qu’elle élaborait un programme militant pour défendre le secteur des opticiens, en plaidant en faveur du rôle de la profession dans le secteur de la santé et en garantissant la sécurité sanitaire des Marocains, en chargeant pleinement le ministère responsable du secteur de la formation professionnelle en raison de l’absence de surveillance stricte de certaines institutions privées de formation professionnelle, et aussi le ministère de la Santé en raison de l’absence inquiétante de surveillance et de coordination avec le secteur de la formation professionnelle pour réglementer et contrôler l’enseignement de la branche de l’optique.

La Chambre a déploré l’absence de surveillance stricte des caravanes médicales non autorisées, et la procrastination dans la punition des sociétés en violation des lois sur les dispositifs médicaux, annonçant son intention de confronter et de dénoncer les personnes impliquées dans les certificats falsifiés et de combattre la commercialisation illégale de dispositifs médicaux, et nous continuons à avertir des dangers de l’augmentation du nombre de diplômés des institutions de formation professionnelle dans la branche de l’optique, qui contredit la loi 00.13 qui appelle à l’équilibre entre l’offre et la demande pour protéger le secteur des opticiens au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button