Dangereux.. Le Conseil de Boussouf dépense de l'argent pour les associations dont les membres sont actifs contre la nation

L'Espagne n'a pas été la seule à être impliquée dans les scandales du Conseil communautaire, qui a distribué de l'argent à des gens que nous connaissons bien pour leur hostilité envers la patrie et leur duplicité d'esprit. Ce qui est étrange, c'est que certains de ceux qui bénéficient de la « royauté » de le Conseil communautaire continue de « lutter » contre les intérêts de la patrie à l’étranger et brandit des drapeaux et des banderoles qui ne ressemblent pas à ceux-là, portés par des Marocains libres qui ne se laissent pas influencer par les vents des intérêts personnels et ne veulent ni récompenses ni remerciements.

Le Conseil de Boussouf, déjà divisé dans ses structures, a dépassé les normes et a commencé à prodiguer l'argent du peuple à ceux qui n'ont rien à voir avec les principes et les constantes, non par amour pour eux, mais pour éviter leurs critiques enveloppées dans des chantage et profitage et exigeant la dissolution de ce conseil, dont nous n'avons vu que le nom vague.

La question nationale aujourd’hui, après tous les acquis diplomatiques qu’elle a obtenus à différents niveaux, nécessite davantage de travail et d’efforts de sensibilisation auprès des membres de la communauté marocaine résidant à l’étranger, notamment parmi la dernière génération, et de ne pas verser de « redevances » à ses proches. et fidèle à M. Boussouf avec des doubles standards que personne ne connaît. Quelles sont les conditions pour l'obtenir en l'absence d'un contrôle effectif sur l'argent public, considéré comme l'une des ressources du peuple marocain généreux et fidèle à son enjeux régionaux et internationaux ?

Et si « Al-Baqar » ressemblait à « Bossuf » et ses voyous, alors il est permis de lui rappeler aujourd'hui l'un de ses proches collaborateurs en Catalogne, que l'on voit toujours en première ligne défendant la patrie contre la fragmentation séparatiste, que ce soit devant le siège du consulat ou sur les places publiques, arborant les drapeaux de la patrie et rien que la patrie du pays. Tandis que d'autres se cachent derrière leur monde virtuel, ils qualifient le Sahara marocain d'« occidental » et les décisions du « Sahara marocain ». Gdeim Izik » comme des « arrestations arbitraires », en ligne avec les erreurs et les mensonges promus par le gang terroriste du « Polisario », qui ont été exposés en audio et en vidéo lors de ces événements douloureux au cours desquels des têtes ont été coupées et des corps mangés. les vivants urinent sur les morts.

Sommes-nous confrontés à un nouveau « Netanyahu » dont les intérêts personnels priment sur les intérêts de la nation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button