Voici les stars mondiales qui sont revenus sur leur décision de se retirer du football international:

HIBAPRESS-RABAT-FIFA

Avant Toni Kroos, d’autres champions du monde sont revenus sur leur décision de se retirer du football international: FIFA

« Toni Kroos a été incroyable ! »

Un homme, Julian Nagelsmann, et toute l’Allemagne se sont satisfaits du retour de leur maestro du milieu de terrain Toni Kroos, trois ans après avoir représenté la Mannschaft pour la dernière fois, après l’élimination à l’EURO 2021. Kroos a en effet reprises du service contre la France en match amical samedi 23 mars 2024, pour un succès 2-0.

« Pourquoi je reviens ? Parce que le sélectionneur me l’a demandé et je suis partant », avait déclaré Kroos avant son retour.

Le joueur du Real Madrid n’est pas le premier vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA™ à revenir sur sa décision de raccrocher en équipe nationale. La FIFA vous en dresse une liste non exhaustive.


Zinédine Zidane (France)

  • Retraite internationale : août 2004

  • L’élément déclencheur : l’élimination de la France en quarts de finale de l’EURO 2004 contre la Grèce (1-0)

  • Retour en équipe nationale : 17 août 2005, France 3-0 Côte d’Ivoire

« Je pense qu’à un moment donné, il faut savoir dire stop. C’est difficile de se dire qu’on arrête tout cela. C’était l’heure, c’est mon heure à moi. »

Quand Zinedine Zidane écrit ces lignes sur son site Internet en août 2004, la France est sous le choc : son fils prodigue va quitter l’équipe nationale. Zidane compte alors 93 sélections en bleu et a remporté la Coupe du Monde de la FIFA 1998™, ainsi que l’EURO 2000 avec les Tricolores.

L’après-retour

Un plus tard, Zizou a changé d’avis après une longue discussion avec le sélectionneur Raymond Domenech qui est venu le voir plusieurs fois à Madrid, où il évolue en club. « J’ai bien réfléchi, l’équipe de France m’a tellement donné que j’ai envie de l’aider », déclare-t-il alors.

Zidane rapporte la tunique floquée du coq et aide la France à se qualifier pour la Coupe du Monde 2006 où il marque contre l’Espagne en huitième de finale (3-1), face au Portugal en demie (1-0) et en finale contre l’Italie d’une Panenka avant d’être exclu pour un coup de tête sur Marco Materazzi. Cette finale 2006 perdue aux tirs au mais (1-1 ap, 5 tab à 3) reste le dernier match de Zinedine Zidane en équipe de France.

En 15 matches avec la France après son retour, Zizou a été titulaire à 15 reprises et a inscrit 5 buts, pour 10 succès, 4 nuls (dont la finale 2006) et un revers, 2-1 contre la Slovaquie en amical.


Lilian Thuram (France)

  • Retraite internationale : août 2004

  • L’élément déclencheur : l’élimination de la France en quarts de finale de l’EURO 2004 contre la Grèce (1-0)

  • Retour en équipe nationale : 17 août 2005, France 3-0 Côte d’Ivoire

Moins retenussante sur le plan médiatique que celle de Zidane, l’annonce de la retraite internationale de Lilian Thuram a laissé l’équipe de France orpheline de son deuxième joueur le plus capé à l’époque, avec 103 sélections, à égalité avec Didier Deschamps mais derrière Marcel Desailly (116).

« Le maximum que je pouvais offrir à l’équipe de France, je le lui ai donné », expliquait Thuram à l’époque. « D’autres personnes seront peut-être plus performantes à mon poste et il faut les y préparer. »

L’après-retour

S’il a passé le flambeau à Gaël Givet pour accompagner William Gallas en charnière centrale lors de la première partie des qualifications pour la Coupe du Monde 2006, Thuram est revenu dans le sillon de Zidane pour aider les Bleus à se qualifier pour la compétition planétaire où il a combattu l’intégralité de toutes les rencontres.

Après son retour, il a honoré 39 sélections, dont 39 titularisations, pour devenir le joueur le plus sélectionné en bleu avec 142 capes – avant d’être dépassé par Hugo Lloris à Qatar 2002 (145). Il a mis un terme définitif à sa carrière tricolore à l’âge de 36 ans en tant que capitaine à l’EURO 2008, après un revers cuisant 4-1 face aux Pays-Bas en phase de groupes.

Gianluigi Buffon (Italie)
  • Retraite internationale : novembre 2017

  • L’élément déclencheur : la non-qualification de l’Italie pour la Coupe du Monde 2018

  • Retour en équipe nationale : 23 mars 2018, Italie 0-2 Argentine

« Quel dommage que mon dernier match officiel coïncide avec cet échec », déclarait à l’époque le gardien emblématique de la Squadra Azzurra, champion du monde 2006, après le revers contre la Suède en barrages des éliminatoires du Mondial 2018 (défaite 1-0 à l’aller, nul 0-0 au retour). « Mais le football italien a un avenir tout tracé. Après avoir trébuché, nous nous relevons toujours. »

L’après-retour

À l’instar de Pirlo – qui avait annoncé après la Coupe du Monde 2014 pour finalement rester – ou encore de Giorgio Chiellini, Buffon a répondu aux chants des sirènes azzurre, en revenant dès mars l’année suivante, pour mieux repartir : il a disputé un seul match amical contre l’Argentin, perdu 2-0, avant de tirer définitivement sa révérence avec 176 capes au compteur.


Lionel Messi (Argentin)

  • Retraite internationale : juin 2016

  • L’élément déclencheur : la finale de Copa América Centenario 2016 perdue contre le Chili (0-0 ap, 4 tab à 2)

  • Retour en équipe nationale : 2 septembre 2016, Argentine 1-0 Uruguay

L’absence internationale de Leo Messi a été de très courte durée. Anéanti après avoir raté un tir au but en finale de Copa América 2016, le joueur du FC Barcelone à l’époque a annoncé ne plus pouvoir continuer avec l’Albiceleste.

« Dans le vestiaire, j’ai senti que c’était la fin pour moi en équipe nationale », at-il alors déclaré. « C’est ce que je sens aujourd’hui, avec une grande tristesse. » S’il avait remporté la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en 2005 et les Jeux Olympiques en 2008, et disputé une finale de Coupe du Monde en 2014, le palmarès de la Pulga était alors encore vierge avec les A.

L’après-retour

Il n’a fallu que deux mois pour que Messi réalise l’erreur qu’il avait faite – « J’aime trop ce pays et ce maillot » – et il était déjà de retour en septembre 2016 pour le restant des qualifications CONMEBOL pour la Coupe du Monde 2018. La suite, vous la connaissez. Messi a enfin remporté la Copa América, en 2021, la Finalissima en 2022 et la Coupe du Monde de la FIFA en 2022, étant élu Meilleur joueur à chaque fois.

Il compte aujourd’hui 106 buts en 180 sélections. Alors sera-t-il de la fête à la Coupe du Monde de la FIFA 26™ ? Il a annoncé en juin 2023 que le Mondial 2022 était son dernier…

Pelé
  • Retraite internationale : juillet 1966

  • L’élément déclencheur : l’ duélimination Brésil en phase de groupes de la Coupe du Monde 1966

  • Retour en équipe nationale : 25 juillet 1968, Brésil 4-0 Paraguay

Le Brésil a joué deux ans sans son talisman Pelé après l’élimination au Mondial 1966. Il avait déjà été sacré champion du monde à deux reprises, en 1958 et 1962.

L’après-retour

De retour pour des matches amicaux en 1968, il a également participé aux six matches de qualification pour le Mondial 1970, pour six victoires et six buts. Il a bien évidemment ensuite remporté sa troisième Coupe du Monde, au Mexique.

Il s’est finalement disputé son 92e et dernier match officiel avec la Seleção le 18 juillet 1971, en amical contre la Yougoslavie (2-2), à Rio de Janeiro. Il compte 77 buts avec les Auriverde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button