Hier dimanche, la Bulgarie et la Roumanie ont officiellement rejoint l’espace Schengen mais…

HIBAPRESS-RABAT

Hier dimanche, la Bulgarie et la Roumanie ont officiellement rejoint l’espace Schengen mais l’adhésion leur permettant la liberté de mouvement, sauf que leurs frontières terrestres resteront pour l’instant fermées, après 13 ans d’attente.

Selon le communiqué de la Commission européenne, les règles de Schengen seront appliquées dans les deux États membres, y compris la délivrance de visas Schengen  seront levés aux frontières aériennes et maritimes.

Dans le même temps, des postes de contrôle resteront en place sur les routes en raison du veto placé par l’Autriche sur cette mesure, qui est le seul pays de l’Union Européenne à s’y opposer par crainte de l’afflux de réfugiés sur son territoire.

Malgré cette adhésion partielle, limitée aux aéroports et aux ports maritimes, cette étape est d’une grande importance, car elle constitue « un grand succès pour les deux pays », selon ce qu’a déclaré la présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, dans un communiqué.

Elle a souligné : « Il s’agit d’un moment historique pour l’espace Schengen, le plus grand espace de libre circulation au monde, et ensemble, nous construirons une Europe plus forte et plus unie pour tous nos citoyens. »

Le HCR se félicite vivement de cette réalisation, qui fait suite à la décision historique du Conseil en décembre 2023.

La Commission Européenne avait déjà confirmé dans ses rapports d’évaluation Schengen, en 2011, que la Bulgarie et la Roumanie remplissaient toutes les conditions pour faire partie de l’espace Schengen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button