Le tribunal de Casablanca condamne « Momo » à 4 mois de prison ferme

 

Le tribunal correctionnel de Casablanca a rendu son verdict ce mardi dans une affaire de fausse alerte à la bombe.

Le tribunal a condamné l’animateur radio Mohamed Bousfiha, alias « Momo », à 4 mois de prison ferme, tandis que les deux autres personnes ont été condamnées à 3 mois et 5 mois de prison ferme.

Momo est accusé de diffamation et de diffusion de données qu’il sait être fausses, tandis que les deux autres personnes sont accusées d’invention de crime et de diffamation à l’encontre d’une organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button