ALLEMAGNE-TUNISIE : QUIPROQUO AUTOURS D’UNE EXPULSION D’UN TUNISIEN ACCUSÉ DE TERRORISME.

Des sources de sécurité allemandes ont déclaré, que le suspect terroriste tunisien Haikal avait été expulsé vers son pays natal le matin du Mercredi 9 Mai, suite aux soupçons de la préparation d’une attaque en Allemagne pour l’organisation de l’Etat islamique, mais aussi sa participation à l’attentat terroriste contre le musée Bardot, selon les officiels Tunisiens.

Les autorités de sécurité allemandes ont décidé d’expulser le tunisien Haikal S, qui est classé comme une menace à la sécurité, de l’Aéroport de Francfort vers son pays natal la Tunisie.

Le journal allemand Bild a rapporté que le Tunisien serait envoyé vers la Tunisie vers 8 heure du matin, ajoutant qu’il devait arriver à la maison avant midi de l’après-midi, en précisant que des policiers fédéraux seront à bord de l’appareil pour surveiller le tunisien.

Pour rappel, la Cour constitutionnelle fédérale d’Allemagne, avait rejeté lundi dernier une action en justice contre la décision de son expulsion vers son pays natal. Le tribunal a déclaré dans les justifications du jugement que le tunisien Haikal S. n’est pas menacé de la peine de mort dans son pays. Haikal a également demandé devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, d’arrêter la décision de sa déportation.

L’avocate du Tunisien a déclaré de son coté devant la cour suprême Allemande, que cette décision est  politique et non pas constitutionnelle, même si le côté tunisien a promis de ne pas émettre la peine de mort à l’encontre du tunisien, qui reste un réel suspect suite aux soupçons de la préparation d’une attaque en Allemagne pour le compte de l’organisation de l’Etat islamique, mais aussi sa participation à l’attentat terroriste contre le musée Bardot, selon les officiels Tunisiens.

Dans une déclaration à l’Agence TAP, le porte-parole du Tribunal de Première Instance et du Pole Judiciaire de lutte antiterroriste, Sofien Selliti, a expliqué que l’extradition a eu lieu sur la base d’un mandat de dépôt émis par le juge d’instruction et d’une demande de remise du suspect aux autorités tunisiennes, adressée par la direction des affaires pénales relevant du ministère de la Justice.
Selliti a indiqué que Haykal Saidani est impliqué dans plusieurs actes terroristes et fait l’objet de nombreux mandats de recherche émis par les unités de lutte contre le terrorisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button