Les efforts de l’Algérie pour créer un bloc maghrébin alternatif… une simple tentative de dissimulation de son isolement

 

L’ancien ambassadeur Hassan Abdelkhaleq a déclaré que les efforts du régime algérien pour établir un bloc avec certains pays de la région, en remplacement de l’Union du Maghreb arabe, ne sont qu’une tentative désespérée de cibler le Maroc et de servir son agenda dans la région.
Abdelkhaleq estime que cette tentative est clairement apparue dans les récentes déclarations du président Abdelmadjid Tebboune et de son ministre des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, qui a précédemment effectué une tournée en Libye, en Tunisie et en Mauritanie, aboutissant à une réunion tripartite des présidents en marge du sommet des pays exportateurs de gaz à Alger, au début du mois de mars dernier, où il a été décidé de tenir une « réunion maghrébine tripartite » tous les trois mois, avec la première prévue en Tunisie après le Ramadan en avril.

Il souligne que la tentative du régime algérien de créer ce bloc vise à dissimuler son isolement dans ses relations tendues avec certains de ses voisins régionaux et certains pays arabes, et à se débarrasser de l’Union du Maghreb arabe, qui n’a pas été un instrument docile pour poursuivre ses objectifs de domination dans la région.

Abdelkhaleq a également noté que toutes les justifications avancées pour la création de ce nouveau bloc demeurent vaines, notamment la déclaration de Tebboune selon laquelle ce bloc n’est dirigé contre personne, implicitement en référence au Maroc, justifiant ainsi la volonté de son régime de maintenir le Maroc en dehors de cette entité en prétendant avoir choisi d’autres voies de coopération sans consulter les pays de la région, telles que sa demande d’adhésion au groupe économique de l’Afrique de l’Ouest.

L’ancien ambassadeur a souligné que cette justification est faible, car l’Algérie elle-même n’a pas consulté les autres pays du Maghreb arabe pour présenter sa demande d’adhésion à l’Organisation du traité de coopération en matière de défense, qui a été rejetée.

Il a ajouté que Tebboune a justifié son action en raison de l’absence d’un bloc dans le nord de l’Afrique garantissant la coordination entre ses pays et l’unification de leur voix sur certaines questions internationales, semblable à ce qui existe en Afrique de l’Est, en Afrique de l’Ouest et en Afrique australe, soulignant que cette justification n’est pas fondée, car il existe déjà un bloc dans la région, l’Union du Maghreb arabe, que l’Algérie cherche à éliminer en créant une alternative pour servir son agenda dans la région, en tête duquel figure la poursuite de ses complots contre le Maroc et son intégrité territoriale et l’imposition de sa vision de la domination.

Abdelkhaleq s’est arrêté sur la quête continue et vaine de l’Algérie pour exclure le Maroc des initiatives de médiation visant à trouver une solution à la crise libyenne, ainsi que la recherche d’un emplacement pour avoir son mot à dire sur la situation en Libye.

Il a également déclaré que le régime algérien a révélé son opposition au Maroc et à l’Union du Maghreb arabe à l’occasion de la nomination du secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe, Tayeb Bakouch, l’année dernière, un diplomate marocain chargé de diriger l’une des directions de l’Union, représentant permanent auprès de l’Union africaine.

Il a ajouté qu’avant cet incident, le régime algérien avait retiré ses diplomates travaillant au siège de l’Union, le dernier en juillet 2022, révélant ainsi son intention cachée de s’en prendre à l’Union du Maghreb arabe, qu’il n’a pas réussi à domestiquer pour servir son agenda dans la région.

Abdelkhaleq a souligné que le régime algérien a officiellement révélé sa volonté de noyer la région dans des axes sur les ruines de l’Union du Maghreb arabe, son obsession étant de vouloir isoler le Maroc et dominer les autres pays de la région, en émettant du président tunisien Kais Saied ce qu’il appelle « La déclaration de Carthage », le 16 décembre 2021, à la suite de la visite de Tebboune en Tunisie. Ce dernier déclare dans un article d’opinion qu’il intitule « Le régime algérien cherche à créer un bloc maghrébin alternatif… une tentative désespérée de cibler le Maroc ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button