OMS: Exploitation de l’IA générative au bénéfice de la santé publique

HIBAPRESS-RABAT-OMS

La Journée mondiale de la Santé cette année était placée sous le thème «  Notre santé, nos droits ». De ce fait,  l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) annonce le lancement de S.A.R.A.H., un prototype d’agente numérique de promotion de la santé dotée de capacités améliorées de réponse empathique et alimentée par l’intelligence artificielle (IA) générative.

S.A.R.A.H. (le sigle pour Smart AI Resource Assistant for Health) est une assistante utilisant intelligemment les ressources de l’IA dans le domaine de la santé. Elle constitue une évolution par rapport aux avatars donnant des informations sur la santé alimentés par l’IA dans la mesure où elle utilise de nouveaux modèles de langage et une technologie de pointe. Elle peut dialoguer avec les utilisateurs 24 heures sur 24 en 8 langues différentes sur plusieurs sujets liés à la santé, à partir de n’importe quel appareil.

L’agente numérique de promotion de la santé de l’OMS est formée pour fournir des informations sur les principaux sujets de santé, y compris les bonnes habitudes et la santé mentale, afin d’aider les gens à avancer sur la voie de la santé et du bien-être. L’objectif est de mettre à disposition un outil supplémentaire permettant aux personnes du monde entier d’exercer leur droit à la santé.

S.A.R.A.H. – que l’on peut aussi appeler Sarah – peut aider les populations à mieux comprendre les facteurs de risque associés à certaines des principales causes de décès dans le monde, notamment le cancer, les maladies cardiaques, les maladies pulmonaires et le diabète. Grâce à S.A.R.A.H., chacune et chacun a la possibilité d’accéder à des informations actualisées sur le sevrage tabagique, l’activité physique, une alimentation saine et la relaxation, entre autres.

« L’avenir de la santé passe par le numérique, et aider les pays à exploiter les potentialités des technologies numériques au bénéfice de la santé fait partie des priorités de l’OMS », a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « S.A.R.A.H. nous donne un aperçu de la façon dont l’intelligence artificielle pourrait être utilisée à l’avenir pour améliorer l’accès à l’information sur la santé en s’appuyant sur l’interactivité. J’appelle le milieu de la recherche à nous aider à continuer d’explorer les façons dont cette technologie pourrait réduire les inégalités et permettre à tous et toutes d’obtenir des renseignements fiables et à jour sur la santé. »

S.A.R.A.H. est désormais alimentée par l’IA générative plutôt que par un algorithme ou un script prédéfini, ce qui lui permet de fournir des réponses plus précises en temps réel, d’entretenir des conversations dynamiques et personnalisées à l’échelle voulue imitant plus fidèlement les interactions humaines, ainsi que de fournir des réponses nuancées et empathiques aux utilisateurs dans un environnement sans jugement. Sa technologie repose sur l’IA biologique de Soul Machines (en anglais).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button