Bourita réitère l’engagement du Maroc pour réussir les processus électoraux en Afrique

Hibapress

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a réitéré, mardi à Rabat, l’engagement du Maroc pour réussir les processus électoraux en Afrique.

Le Royaume est prédisposé à doter l’Afrique en observateurs d’élections qualifiés à même de promouvoir le processus démocratique dans le continent africain, a souligné M. Bourita à l’ouverture de la troisième édition du Cycle de formation spécialisée des observateurs africains des élections.

Cette formation, poursuit M. Bourita, devrait doter l’Afrique en observateurs de qualité en vue d’accompagner et de crédibiliser les processus électoraux dans le continent, rappelant à cet égard le Discours prononcé par le Roi Mohammed VI devant le 28ème sommet de l’Union Africaine (UA) à Addis-Abeba, dans lequel le Souverain avait souligné que « l’Afrique peut et doit valider elle-même ses processus électoraux, et cautionner ainsi le choix libre de ses citoyens ».

« L’Afrique dispose des outils de régulation et des institutions judiciaires, tels que les Conseils constitutionnels et les Cours Suprêmes, à même de trancher les contentieux et les recours électoraux », avait indiqué le Roi dans ce discours.

Quelque 74 participants en provenance de 45 pays d’Afrique prennent part à ce Cycle de formation des observateurs africains des élections, a fait savoir M. Bourita, qui coprésidait cet événement avec l’ambassadeur Bankole Adeoye, commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité de l’Union Africaine.

Il a, dans ce sens, mis l’accent sur « l’intérêt et la pertinence de cet exercice », notamment parmi les femmes et les jeunes qui constituent 50% des participants, ce qui est « un signe très prometteur », d’autant plus que 2024 est une année électorale en Afrique avec 19 élections attendues, dont onze élections présidentielles.

Le Maroc organise jusqu’au 3 mai à Rabat, en partenariat avec la Commission de l’Union Africaine, la troisième édition du Cycle de formation spécialisée des observateurs africains des élections.

À noter que le Royaume est le premier pays africain formateur des observateurs des élections en Afrique. Avec cette troisième édition successive, les cycles de formation ont bénéficié à 155 observateurs africains, permettant de développer une base de données à l’échelle du continent.

Le cycle de formation des observateurs électoraux s’inscrit dans le cadre de l’engagement du Maroc, sous la conduite éclairée du Roi Mohammed VI, pour l’atteinte des objectifs stratégiques visant la consolidation de la gouvernance et de la pratique démocratiques en Afrique, pour un continent stable, pacifique et prospère.

Il répond également aux appels de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, notamment le dernier Sommet de l’Union, tenu en février 2024, à l’adresse du Maroc pour poursuivre le renforcement des capacités africaines pour l’amélioration de la conduite professionnelle des missions d’observation électorale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button