Les Marocains de l’étranger partagent du pain levé avec des Juifs marocains à l’occasion de Pâque

Tariq Abla – Pays-Bas

C’est donc la Pâque, l’occasion où les Juifs la voient comme un moment pour rendre grâce à Dieu pour la bénédiction de les avoir sauvés de Pharaon et de son peuple qui les poursuivaient lorsqu’ils fuyaient l’Égypte sous la direction du prophète Moïse, paix soit sur lui. C’est l’occasion au cours de laquelle les Juifs ont tissé leurs histoires qui disent qu’ils ont fait des pains sans levain et sans levain pendant une période de 8 jours d’offrandes de remerciement à Dieu qui ont ensuite été appelées Pâques.

À cet égard, la Fondation de l’Amitié, parrainée par les Pays-Bas, a organisé une célébration diversifiée à laquelle participent un groupe de Juifs en plus d’autres religions, comme une tradition annuelle à travers laquelle célèbrent les Juifs marocains de diverses régions.

« Le professeur Ahmed Al-Masry », président de la Fondation de l’Amitié, a souligné l’importance de cette cérémonie, qui constitue un lien entre les juifs, les marocains et le reste de leurs sœurs d’autres religions, et c’est aussi une opportunité de renforcer les liens. de fraternité et d’amitié entre les différents peuples du monde pour diffuser les valeurs de tolérance, de solidarité et de fraternité en harmonie avec les enseignements de notre véritable religion islamique.

Al-Masri a ajouté que cette occasion survient la dernière nuit de la Pâque juive, car les musulmans marocains ont l’habitude de participer avec les juifs marocains à cette célébration en rendant visite à leurs voisins et amis et en leur offrant de la nourriture, y compris du pain qui contient de la levure car il est interdit aux Juifs pendant les jours de Pâque. Ils leur offrent également du miel et du poisson et diverses autres choses dans le plus merveilleux tableau de solidarité et de coexistence entre les peuples d’une seule nation.

Al-Asri a souligné que cela est conforme aux traditions et coutumes du Maroc en tant que pays de tolérance et d’ouverture aux autres cultures, sa bonne approche est de rejeter la violence, le racisme et la discrimination entre les peuples, ajoutant que la Fondation de l’amitié, en tant que fondation, a souligné que cela est conforme aux traditions et aux coutumes du Maroc en tant que pays de tolérance et d’ouverture aux autres cultures. ancienne institution nationale, a une longue histoire dans ce domaine et vise à consacrer ces valeurs et à incarner les principes du dialogue entre les différentes cultures et nationalités.

Notre organisation étant connue pour célébrer toutes les occasions nationales, l’implication de l’organisation dans cette cérémonie n’est qu’une preuve concluante de l’amour et de l’attachement de ses membres à leur pays et de leur fierté de son intégrité territoriale et de son authentique identité marocaine.
Al-Asri n’a pas laissé passer l’occasion sans offrir ses sincères remerciements à tous ceux qui ont contribué au succès de cette cérémonie religieuse, y compris les personnalités locales et d’autres venus d’autres régions représentant d’autres communautés de religions multiples, estimant que la présence du Consul Général du Royaume du Maroc est une valeur ajoutée à la présence significative. » Par le Rabbin M. Simon Bornstein », ainsi que par la poète Souad Suwaidi, qui a eu un impact en présentant un de ses poèmes qu’elle a récité à l’occasion .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button