À l’approche de l’Aïd al-Adha… Les mérinos espagnols concurrencent-ils les races marocaines?

 

Plus de cent importateurs marocains, ayant satisfait aux conditions légales fixées par les autorités marocaines, continuent d’importer des moutons des marchés étrangers, en particulier d’Espagne, en raison de la proximité géographique des deux pays et du coût de transport moins élevé par rapport à d’autres pays.

Les importateurs marocains ont choisi d’importer des milliers de moutons de la race « mérinos » renommée d’Espagne, connue pour l’abondance et la qualité acceptables de sa viande par rapport à son prix sur les marchés espagnols.

Cette année, les « mérinos » rivaliseront avec les races locales nationales, notamment le « Sardi », le « Berkie », le « Tmehadit », le « Béni Guil » et le « Dman », entre autres, qui sont connues des Marocains et qui attirent leur attention à l’approche de l’Aïd al-Adha.

Les Marocains auront-ils confiance en les races étrangères, en particulier les « mérinos » espagnols ? Une question difficile avec une réponse déconcertante qui ne sera confirmée qu’après la fin de l’Aïd, car la majorité des commentaires sur les réseaux sociaux indiquent que les Marocains préfèrent les races locales, en particulier le « Sardi », qu’ils considèrent comme le « leader du marché ».

Les importateurs de races étrangères, en particulier les « mérinos », parient sur leurs avantages pour les promouvoir de manière optimale. En effet, cette race se distingue par la qualité de sa viande et est caractérisée par sa faible teneur en matières grasses, ainsi que par un taux de GMQ (gain moyen quotidien) élevé, variant entre 80 et 100 grammes.

L’histoire de l’apparition de la race de moutons « mérinos » remonte à l’époque phénicienne, où elle vivait en Afrique du Nord, c’est-à-dire dans la géographie marocaine aujourd’hui, depuis des siècles. Elle est la race la plus productrice de laine dans le monde.

Certaines sources historiques indiquent que ce sont les éleveurs de l’époque de la dynastie des Mérinides (1244-1465) qui ont introduit cette race de moutons à la laine de grande qualité en Andalousie, et elle est toujours attribuée à eux jusqu’à présent et est connue sous le nom de « Mérinos ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button