Agadir : Le vandalisme en série des bus des transports en commun met en cause les autorités

Le taux de sabotage systématique des autobus des transports urbains « ZA » a augmenté, coûtant d’énormes pertes à l’entreprise, sans que l’on trouve de solutions à ce phénomène que déplorent les habitants, et dont les auteurs sont pour la plupart des mineurs, qui échappent généralement à la punition pour ce qu’ils ont commis.

Les comportements agressifs se multiplient d’année en année, notamment lors des matches organisés par le Stade international d’Adrar, ce qui oblige les responsables à étudier le phénomène et à y faire face, soulignant que la ville se trouve désormais sous une nouvelle forme à travers des ateliers royaux liés à la réhabilitation de ses infrastructures.

Récemment, le même comportement agressif a été observé de la part de mineurs, vandalisant des installations et des équipements dans les parcs et les rues, et écrivant sur les murs ainsi que sur les chaises en béton des places publiques.

Peut-être que la poursuite de ce phénomène menace également la flotte de bus respectueux de l’environnement (Amal Way), qui commencera à fournir ses services. Les autorités ont-elles réfléchi à la manière de faire face au phénomène du vandalisme ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button