Le taux de chômage atteint 13,7% au cours des 3 derniers mois, selon la Haut-Commissariat au Plan

 

Dans son dernier bulletin d’information sur la situation du marché du travail, le Haut-Commissariat au Plan a indiqué que le taux de chômage avait augmenté à 13,7% au cours du premier trimestre de l’année 2024.
Le Haut-Commissariat a précisé que « le taux de chômage a augmenté entre le premier trimestre de l’année 2023 et le même trimestre de l’année 2024, de 0,8 point de pourcentage, passant de 12,9% à 13,7%, et de 17,1% à 17,6% en milieu urbain (plus 0,5 point de pourcentage) et de 5,7% à 6,8% en milieu rural (plus 1,1 point de pourcentage). On observe également une augmentation de deux points chez les femmes, passant de 18,1% à 20,1%, et de 0,5 point chez les hommes, passant de 11,5% à 12% ».

Selon la même source, le nombre de chômeurs a augmenté de 96 000 personnes entre le premier trimestre de l’année 2023 et le même trimestre de l’année 2024, passant de 1 549 000 à 1 645 000 chômeurs, soit une augmentation de 6%. Cette augmentation est due à l’augmentation du nombre de chômeurs de 59 000 en milieu urbain et de 38 000 en milieu rural.

Le Haut-Commissariat a également rapporté que le taux de chômage avait augmenté de 0,6 point chez les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans, passant à 35,9%, de 1,1 point chez les personnes âgées de 25 à 34 ans, à 22%, de 0,9 point chez les personnes âgées de 35 à 44 ans, à 8%, et de 0,7 point chez les adultes de 45 ans et plus, à 4,5%.

D’autre part, le taux de chômage des personnes diplômées a augmenté de 0,5 point, atteignant 20,3%. Cette augmentation a été plus prononcée chez les diplômés de l’enseignement technique et professionnel (plus 2,7 points, à 25,4%) et les diplômés du secondaire (plus 1 point, à 23,6%).

En ce qui concerne le sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées, il est passé de 513 000 à 576 000 personnes au niveau national, tandis que le taux associé est passé de 4,9% à 5,6%.

Le nombre de personnes sous-employées en raison d’un revenu insuffisant ou d’un emploi inadapté est passé de 562 000 à 493 000 personnes au niveau national, tandis que le taux de ce type de sous-emploi est passé de 5,4% à 4,8%.

Le bulletin a également montré que les secteurs ayant enregistré une baisse du sous-emploi étaient le secteur de la construction et des travaux publics, en baisse de 1,4 point à 19%, et le secteur de l’industrie, y compris l’industrie traditionnelle, en baisse de 0,8 point à 6,3%.

En revanche, le secteur de l’agriculture, des forêts, de la pêche et des services a enregistré une augmentation, passant respectivement de 0,4 point à 12,1% et de 0,5 point à 8,3%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button