Le célèbre chirurgien esthétique Hassan Tazi condamné à trois ans de prison, dont deux avec sursis

 

La cour d’assises de la Cour d’appel de Casablanca a condamné le célèbre chirurgien esthétique Hassan Tazi à trois ans de prison, dont deux ans avec sursis, et a abandonné l’accusation de traite des êtres humains.

Le médecin Tazi devrait quitter la prison d’Akasha à Aïn Sebaâ cette nuit.

Le jury présidé par le conseiller Ali Tarchi a rendu son verdict vendredi soir, condamnant la femme du médecin à quatre ans de prison, tandis que son frère Abdel Razzaq a été condamné à cinq ans de prison ferme.

Quant à « Zineb. B » qui se présentait comme une « bienfaitrice », elle a été condamnée à cinq ans de prison ferme, tandis que « Saïda. A », responsable du service des comptes, a été condamnée à quatre ans de prison. « Amina. F » a également été condamnée à quatre ans de prison ferme, et « Fatima. H » a été condamnée à trois ans de prison ferme.

L’affaire du docteur Tazi et des autres accusés a éclaté en avril 2022, lorsqu’un bienfaiteur a porté plainte auprès du parquet après avoir découvert des manipulations financières impliquant le médecin et sept autres personnes, dont sa femme et son frère, tous deux directeurs de la clinique de chirurgie esthétique qu’il possède à Casablanca. Les enquêtes de l’unité nationale ont duré plus de deux mois, au cours desquels de nombreuses victimes ont été entendues et des documents pertinents ont été examinés. Les investigations ont révélé que les suspects étaient impliqués dans la formation d’un gang criminel visant à collecter des sommes d’argent auprès de donateurs sous prétexte de couvrir les frais médicaux pour soigner des patients issus de familles défavorisées. Les frais médicaux étaient surestimés dans le but de s’approprier des sommes d’argent importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button