La Gambie réaffirme son soutien à l’initiative d’autonomie et à l’intégrité territoriale du Maroc

 

Devant les membres du Comité des 24 des Nations Unies, la Gambie a réitéré son « soutien ferme » à la souveraineté nationale du Maroc et à son intégrité territoriale, ainsi qu’à l’initiative d’autonomie en tant que solution définitive, sérieuse et consensuelle au conflit régional concernant le Sahara marocain.

Lors de la conférence régionale du Comité des 24 pour la région des Caraïbes (14-16 mai à Caracas, Venezuela), l’ambassadeur et représentant permanent de la Gambie auprès des Nations Unies, Lamin Dibba, a déclaré que son pays « réaffirme son soutien ferme à l’initiative marocaine d’autonomie, qui constitue une solution consensuelle, sérieuse et réalisable pour résoudre ce conflit régional ».

Il a souligné que l’initiative d’autonomie, qui bénéficie d’un soutien international notable, contribuerait à la sécurité et à la stabilité de la région, notamment parce que la région du Sahel fait face à des défis sécuritaires sans précédent.

Il a estimé que le plan d’autonomie, qualifié de sérieux et crédible par le Conseil de sécurité des Nations Unies, est conforme aux exigences du droit international.

Dans ce contexte, le diplomate a salué l’approche « constructive et coopérative » du Maroc, ainsi que son engagement à parvenir à une solution à ce conflit régional concernant le Sahara marocain dans le cadre du processus en cours sous les auspices des Nations Unies.

M. Dibba a exhorté les autres acteurs à adopter une position constructive afin de faire avancer le processus politique vers une solution consensuelle.

Le diplomate a salué les efforts de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara marocain, Staffan de Mistura, visant à insuffler une nouvelle dynamique dans le processus en cours sous la supervision exclusive des Nations Unies pour parvenir à une solution pacifique, durable et acceptable pour tous à ce conflit artificiel, appelant toutes les parties à continuer de participer aux tables rondes et à œuvrer pour trouver une solution pratique et réaliste à ce conflit régional.

L’ambassadeur gambien a également mis en lumière le rôle des deux commissions régionales du Conseil national des droits de l’homme à Dakhla et Laâyoune, ainsi que la coopération complète du Maroc avec le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme et les procédures spéciales du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

Par ailleurs, il a salué la dynamique de développement socio-économique que connaissent les provinces du Sud, grâce au nouveau modèle de développement lancé en 2015, soulignant que cette approche met en lumière l’engagement à long terme du Maroc en faveur de la paix et du développement dans la région. Il a souligné que « cette initiative offre sans aucun doute de nombreuses opportunités de croissance économique en améliorant les conditions de vie des habitants de la région ».

À cette occasion, le diplomate gambien a salué la participation des représentants élus démocratiquement du Sahara marocain aux travaux de cette conférence régionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button