10ème Forum Mondial de l’Eau: Texas University, « Climat-Eau-Enérgie-Aimentation_Ecology un système de systèmes »

HIBAPRESS-RABAT-MEE

Dans le cadre de a participation dynamique et active du Maroc aux activités du 10ème Forum Mondial de l’Eau, Monsieur Nizar Baraka, Ministre de l’Equipement et de l’Eau,  a pris part , aujourd’hui, au Panel de Haut Niveau « Climat-Eau-Enérgie-Aimentation_Ecology un système de systèmes ».

Les travaux de cet évènement de haut niveau ont été dédiés à une des thématiques des plus cruciales de nos jours, à savoir l’approche systémique de la gestion de l’eau qui exploite les synergies entre l’eau et les politiques associées en tenant compte du contexte climatique actuel. En effet, l’eau, l’énergie et la sécurité alimentaire, soutenues par des écosystèmes sains, sont devenues plus que jamais essentielles à une croissance économique durable à long terme et au bien-être humain.

Intervenant dans ce panel de haut niveau, Monsieur Nizar Baraka a souligné que la gestion efficace de l’eau, en tant que ressource vitale, s’impose pour atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD). Cependant, le manque de cohérence des politiques entre les secteurs de l’eau, l’alimentation, l’énergie, l’environnement, surtout dans le contexte climatique actuel, crée des obstacles significatifs dans la réalisation de ces ODD. Les conséquences de cette incohérence peuvent engendrer des :

  • Discordances dans les programmes et projets de développement des ressources en eau à cause de la non considération des paramètres climatiques en changement continu, causant des phénomènes extrêmes d’inondations et de sécheresses ;
  • Impacts sur la gestion de l’eau manifestés par le gaspillage des ressources en eau, la surexploitation des nappes phréatiques et la pollution des sources d’eau.
  • Impacts sur la sécurité alimentaire. L’agriculture et l’eau sont fortement liées. Toutefois quand les politiques de l’eau et de l’agriculture irriguée ne sont pas synchroniser une utilisation inefficace de l’eau et une dégradation des terres se produisent, ce qui peut aggraver l’insécurité alimentaire, surtout les régions vulnérables ;
  • Défis énergétiques : Les politiques de développement des ressources en eau, de l’irrigation et de l’énergie surtout renouvelable doivent aller en phase en tenant compte de leurs programmes et projets à court, moyens et long terme ;
  • Impacts environnementaux. Surtout quand les politiques de l’eau, de l’alimentation et de l’énergie ne vont pas de pair, les effets et impacts de leurs projets peuvent être parfois irréversibles allant jusqu’au dérèglement environnemental.

Le Ministre de l’Equipement et de l’Eau n’a pas manqué de souligner qu’il est impératif de prendre conscience collective de l’importance cruciale de l’eau dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD), et dans la promotion de la durabilité à travers le Nexus Climat – Eau – Énergie – Alimentation – Écologie. Et d’ajouter : « Tenant compte des défis imposés par l’aggravation du changement climatique, il est important d’assurer une synergie dans le développement des politiques des diverses composantes de ce Nexus ».

En outre, Monsieur Nizar Baraka a expliqué que des pays confrontés à des défis hydriques importants comme le Maroc, cette approche devient d’autant plus essentielle. Il a ainsi appelé à une union des efforts pour coordonner les actions entre les différents secteurs et mettre en œuvre des politiques intégrées favorisant une gestion durable de l’eau, une agriculture résiliente face au changement climatique, une production d’énergie de plus en plus propre, et un accès équitable à l’eau potable pour tous les citoyens pour assurant un développement durable des populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button