BAD : 84 millions d’euros pour le développement des zones forestières au Maroc

Hibapress

Le Conseil d’administration du groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement de 84 millions d’euros (M€) dans le cadre du projet d’appui au développement inclusif et durable des zones forestières au Maroc.

Ce projet vise à contribuer au renforcement de la résilience de l’économie marocaine face aux changements climatiques et à améliorer le cycle de l’eau, en particulier, indique un communiqué de la BAD publié à l’occasion de ses Assemblées Annuelles 2024, dont la cérémonie d’ouverture officielle s’est déroulée mercredi à Nairobi.

Ciblant près de 6,5 millions de personnes vivant dans les zones rurales relevant des régions de Rabat-Salé-Kenitra, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Souss-Massa au niveau des 4 bassins versants et de 4 parcs nationaux, le projet soutiendra l’émergence d’une classe moyenne rurale à travers une gestion durable des ressources naturelles, la promotion inclusive des chaînes de valeur forestières et le développement de l’entreprenariat forestier et aquacole, précise la même source.

L’opération bénéficiera aux coopératives, aux interprofessions et aux petites et moyennes entreprises qui opèrent dans les filières forestières et aquacoles dans les régions cibles.

Selon la BAD, le projet contribuera à la concrétisation des ambitions de la stratégie « Forêts du Maroc 2020-2030 » à travers une série d’actions, dont l’aménagement intégré de quatre parcs nationaux, la promotion de la biodiversité en réintroduisant des espèces de faune disparues et/ou menacées, en plus de la restauration des terres touchées par l’érosion à travers leur traitement biologique.

Il s’agit aussi de promouvoir l’entreprenariat des jeunes et des femmes dans les filières aquacoles et forestières en leur facilitant l’accès au financement, en leur fournissant des services d’accompagnement et de proximité et en mettant en place trois incubateurs pour les jeunes et les femmes entrepreneurs agricoles.

En outre, ces actions portent sur le développement de l’écotourisme en aménageant des zones dédiées dans quatre parcs nationaux, l’appui à quatre filières « liège », « eucalyptus », « plantes aromatiques et médicinales » et « aquaculture continentale », avec la définition de plans de développement et la mise en place de zones de transformation qui renforcent la valeur ajoutée des filières.

De même, ledit projet prévoit la mise en place d’un centre d’excellence et d’innovation forestières, la mise en place d’un réseau d’échange et de bonnes pratiques entre l’Afrique du Nord, l’Afrique centrale et l’Afrique australe, ainsi que le renforcement des capacités de gestion et de coordination des acteurs du secteur forestier.

Les Assemblées annuelles 2024 de la BAD se tiennent sous le thème « La transformation de l’Afrique, le Groupe de la Banque africaine de développement et la réforme de l’architecture financière mondiale ».

Plus de de 3.000 délégués, parmi lesquels des chefs d’État africains, des ministres, des gouverneurs de banque centrale, des partenaires au développement, des représentants du secteur privé et d’autres parties prenantes prennent part à ces assemblées, qui englobent la 59ème Assemblée annuelle de la BAD et la 50ème Assemblée du Fonds africain de développement (FAD).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button