Nasser Bourita : « Ce qui se passe à Gaza ne peut être accepté ou toléré »

nas

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a affirmé aujourd’hui à Pékin que la question palestinienne traverse une période critique en raison de l’agression israélienne contre Gaza, qui a fait des milliers de victimes parmi les civils, soulignant que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, a appelé à plusieurs reprises à une action collective pour mettre fin immédiatement aux tirs et assurer la fourniture d’aide, rejetant également le déplacement forcé des Palestiniens.

Bourita a déclaré lors de la dixième session de la réunion ministérielle du Forum de coopération arabo-chinois à Pékin que « sur la base de l’engagement de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en faveur de la paix, en tant que président du Comité Al-Qods, et parallèlement au soutien humanitaire, Sa Majesté a appelé à une action collective, depuis son lieu, pour un arrêt immédiat, complet et durable des tirs, et pour assurer la fourniture fluide et adéquate de l’aide humanitaire à la population de Gaza, et rejet du déplacement forcé des Palestiniens ».

Le ministre a ajouté que ce qui se passe à Gaza, en plus de ses répercussions humanitaires catastrophiques, constitue une menace réelle pour la sécurité et la stabilité régionales.

Dans ce contexte, il a souligné que « ce qui se passe à Gaza ne peut être accepté ou toléré. L’échec de la communauté internationale a un coût élevé ». Cet échec, a déclaré M. Bourita, « a permis à l’armée israélienne de bombarder un camp surpeuplé de plus de 100 000 déplacés palestiniens près de la ville de Rafah, faisant des dizaines de morts et de blessés parmi les civils, en violation flagrante du droit international et du droit international humanitaire ».

L’incapacité de la communauté internationale a également conduit à ignorer le droit international, ainsi que l’a souligné Sa Majesté le Roi.

Bourita a souligné que « l’indolence de la communauté internationale a encouragé les autorités israéliennes à ne pas se conformer à la décision de la Cour internationale de Justice, qui a appelé Israël à mettre immédiatement fin à ses opérations militaires à Rafah ».

Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères a affirmé que la Chine, en raison de son poids dans l’ordre international, de sa politique équilibrée et de son soutien à diverses questions arabes, est un partenaire fiable capable de jouer un rôle constructif pour aider à parvenir à un règlement équitable de la question palestinienne, conformément à la solution à deux États.

Le ministre n’a pas manqué de saluer hautement la démarche importante entreprise récemment par certains pays européens en reconnaissant l’État de Palestine, considérant cela comme une étape importante sur la voie de la solution à deux États en tant que cadre inévitable pour une paix permanente et globale en établissant un État palestinien sur les frontières de 1967 et sa capitale à Jérusalem-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button