Le prix du blé tendre baisse à 250 dirhams le quintal malgré les répercussions de la sécheresse.

 

La saison des récoltes se poursuit au Maroc, avec une production attendue inférieure à la normale cette année, mais certainement meilleure que la saison agricole précédente marquée par des précipitations irrégulières.

Malgré les prévisions de baisse de la production céréalière cette année, cela n’a pas affecté le prix de vente du blé, qu’il soit tendre ou dur, sur les marchés de gros de céréales et de légumineuses.

En outre, les prix de vente du blé tendre et du blé dur ont connu une baisse notable, se situant entre 2,4 et 2,5 dirhams par kilogramme pour le blé tendre, communément appelé « farina », le quintal étant ainsi vendu entre 240 et 250 dirhams.

Quant au prix de vente du blé dur sur les marchés de gros, il a également baissé pour atteindre environ 3,5 à 3,7 dirhams par kilogramme, soit 350 à 370 dirhams le quintal.

Cette baisse des prix de vente du blé au Maroc est due à la stratégie adoptée par les autorités, en tirant parti des relations internationales solides du Maroc et en important de grandes quantités de blé de marchés étrangers, alors que de nombreux pays se précipitent pour importer et stocker du blé afin d’éviter les fluctuations mondiales qui rendent l’importation de blé difficile pour la plupart des pays.

De plus, les récentes pluies qui ont arrosé notre pays au cours des deux derniers mois ont redonné espoir aux agriculteurs et ravivé un grand nombre de terres agricoles cultivées en blé, ce qui a contribué à améliorer les prévisions selon lesquelles la récolte de cette année sera bien meilleure que celle de l’année précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button