L’Arabie Saoudite recherche la coopération du Maroc pour devenir le deuxième plus grand exportateur d’engrais phosphatés.

 

Une grande coopération unit les deux royaumes ancestraux et frères, le Maroc et l’Arabie Saoudite, dans plusieurs domaines, le dernier en date étant la collaboration dans le secteur des phosphates et des engrais. Le Maroc, qui possède les plus grandes réserves mondiales et est l’une des puissances économiques fortes dans la fabrication et l’exportation d’engrais phosphatés, est au cœur de cette coopération.

L’Arabie Saoudite cherche à tirer parti de l’expérience marocaine pour devenir le deuxième plus grand exportateur d’engrais phosphatés au monde après le Maroc, notamment après la découverte de vastes et prometteuses réserves de phosphates dans certaines régions saoudiennes.

À cet égard, Bandar bin Ibrahim Al-Khorayef, ministre de l’Industrie et des Ressources minérales, a tenu des discussions cette semaine avec Leila Benali, ministre de la Transition énergétique et du Développement durable, ainsi qu’avec des responsables de l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), de la société « Managem », et de quelques entreprises minières marocaines. Ces rencontres visent à renforcer la coopération bilatérale et à explorer les opportunités d’investissement importantes offertes par le secteur minier saoudien, ainsi que les services et incitations proposés par le ministère aux investisseurs.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la visite actuelle du ministre de l’Industrie et des Ressources minérales au Maroc, où il dirige la délégation saoudienne lors de la vingt-huitième session de l’Assemblée générale de l’Organisation arabe pour le développement industriel, la normalisation et les mines, qui se tient à Rabat du 4 au 6 juin.

De plus, l’Arabie Saoudite a découvert d’importantes réserves de phosphates dans ses frontières nord, ce qui l’a poussée à solliciter l’expertise marocaine et à renforcer la coopération entre les deux royaumes. Cette collaboration permettra à l’Arabie Saoudite de devenir l’un des plus grands exportateurs de phosphates et de leurs dérivés dans un futur proche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button