Ceci intéresse le Maroc /formation d’un gouvernement de coalition en afrique du sud: La chute libre de l’ANC de Ramaphosa

HIBAPRESS-RABAT

« Alors que le pays se prépare à une nouvelle administration, tous les partis doivent travailler ensemble pour maintenir la dynamique de réforme, de croissance et de transformation », a écrit M. Ramaphosa dans sa lettre hebdomadaire à la nation.

Le Congrès National Africain (ANC) de M. Ramaphosa a obtenu seulement 40% des voix à l’issue du scrutin la semaine dernière, enregistrant son score le plus faible depuis l’avènement de la démocratie dans le pays en 1994. Sous la barre des 50% et sans majorité absolue à l’Assemblée nationale, le parti historique doit désormais nouer des alliances pour gouverner.

L’ANC a déjà indiqué souhaiter former un gouvernement d’unité nationale avec un large groupe de partis d’opposition, allant de l’extrême droite à l’extrême gauche. La proposition a été accueillie froidement la semaine dernière par plusieurs de ses partenaires, dont les Combattants pour la liberté économique (EFF, gauche radicale), qui ont d’abord rejeté l’idée de s’associer à des rivaux aux opinions politiques radicalement différentes, tels que l’Alliance démocratique (DA), parti de centre-droit.

Les partis sud-africains discutaient hier de la formation d’un gouvernement de coalition, le président Cyril Ramaphosa appelant à l’union après des élections législatives qui n’ont donné de majorité absolu à aucun des partis en lice.

Leader de l’EFF (gauche radicale), Julius Malema a semblé rejeter l’idée de former un gouvernement d’unité nationale avec l’ANC.

Mais les pourparlers se sont poursuivis au cours du week-end, à l’approche de la date limite pour trouver un accord. Le nouveau parlement doit se réunir dans les prochains jours pour élire le président qui devra former un nouveau gouvernement. Le conseil fédéral de la DA s’est réuni hier pour décider de la marche à suivre après les négociations avec l’ANC. L’organe de décision du parti nationaliste zoulou Inkatha Freedom Party (IFP) devait également discuter des propositions de coalition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button