Afrique: La coopération avec les juntes a été le principal moyen pour la Russie de gagner de l’influence au Sahel

HIBAPRESS-RABAT- Centre d’études stratégiques de l’Afrique

La proposition réaliste est que les pays occidentaux doivent donner la priorité aux intérêts économiques et de sécurité à court terme plutôt qu’aux valeurs et principes démocratiques.

Aujourd’hui, dans le cas des juntes sahéliennes, il est difficile de voir comment ces intérêts sont défendus, même à court terme. Les intérêts sécuritaires, économiques et migratoires se sont tous détériorés sous le régime militaire.

Les compromis faits par la CEDEAO et l’Occident n’ont fait qu’enhardir ces régimes. Tout nouvel accommodement avec les juntes ne fera qu’exacerber ces tendances tout en permettant aux juntes – y compris aux putschistes en puissance ailleurs – d’atteindre leur principal objectif : conserver le pouvoir indéfiniment et à n’importe quel prix. La validation des juntes fait aussi directement le jeu de la Russie.

La coopération avec les juntes a été le principal moyen pour la Russie de gagner de l’influence au Sahel. Dans son sillage, la Russie a laissé une traînée d’instabilité dont les coûts seront supportés par les citoyens des pays touchés, de la région au sens large et de l’Europe pour les années à venir.

L’Occident ne devrait pas aggraver la situation en adoptant les appels faciles à l’accommodement des juntes qui, manquant de ressources et de légitimité politique, n’ont au mieux qu’une emprise ténue sur le pouvoir.

Même si l’accommodement s’avérait être une entreprise propice, le préjudice qu’il causerait à la crédibilité de l’Occident ne peut être ignoré, ni ses ramifications minimisées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
close button